2019 marque le vingtième anniversaire des débuts d'Anxiété Canada. En vue de notre célébration de lancement le 23 mai, nous nous replongeons dans les premiers jours de ce qui s'appelait alors AnxietyBC.

Dès le départ, les fondateurs se sont attachés à fournir un soutien positif aux personnes souffrant d'anxiété. Par exemple, un premier document de mission indique clairement le choix explicite :

"Utiliser les mots "Condition" et "Persistant" pour remplacer la terminologie médicale actuelle reconnue "Trouble" .... Avec des étiquettes telles que "Trouble", nous nous séparons des personnes qui ont le plus besoin de nous et dont nous avons également besoin. Nous ... souhaitons jouer un rôle positif dans l'élimination de ces barrières et dans l'avancement de la communication et de la pensée solidaires."

Se souvenant de cette époque, le Dr Lynn Miller dit qu'elle était "heureuse d'entrer dans le bureau du président à la fin de 1999. Les Drs McLean et Whittal géraient le démarrage complet de l'AnxietyBC et étaient occupés à superviser toutes les questions relatives à l'AnxietyBC. J'avais une expérience antérieure dans la direction d'autres organisations, ils ont donc estimé que mes compétences étaient les mieux adaptées pour aider de cette façon. Les tâches et la mission d'AnxietyBC étaient si convaincantes que nous avons réussi à recruter de nombreuses personnes qui travaillaient dur et qui étaient tout aussi favorables et désireuses de contribuer au travail difficile et significatif de cette organisation naissante : Harry Parslow, Rick Cropp, Anne Beveridge, Elen Alexov et Frank J. Martens".

La création d'un organisme sans but lucratif axé sur un problème de santé mentale commun mais souvent mal compris a présenté des défis. "Nos deux premières années ont été assez épuisantes", poursuit le Dr Miller. "Il était parfois difficile de générer l'énergie nécessaire pour continuer, mais nous étions tellement attachés à nos valeurs et à notre mission que nous avons continué à avancer. Nous prenions au sérieux l'idée que nous pouvions avoir un impact sur la vie de ceux qui souffrent. Nous avons également pris très au sérieux l'idée de faire passer le consommateur avant tout, et d'être responsables avec l'argent des contribuables. Nous donnions des conférences publiques, nous élaborions des documents, nous relevions les défis lancés par d'autres organisations professionnelles qui n'étaient pas très enthousiastes à l'égard de notre mission (et qui étaient des concurrents potentiels pour les petites sommes d'argent), et tout cela à l'ère relativement nouvelle de l'Internet !

Aujourd'hui, près de 3 millions de personnes bénéficient chaque année des ressources d'Anxiété Canada. " L'importance de notre organisme n'a fait que croître avec le temps ", confirme le Dr Miller. "Au départ, nous avions pour mission de nous faire connaître auprès du public et des professionnels de la Colombie-Britannique ; dans une certaine mesure, cette même mission n'a pas changé, mais elle est devenue un objectif encore plus grand - une visibilité nationale. Nous avons toujours considéré que notre principale importance était de fournir à un public aussi large que possible des informations crédibles et scientifiques sur les troubles anxieux et leurs traitements fondés sur des preuves."

Avec plus de 800 000 téléchargements de nos applications MindShift à ce jour, Anxiété Canada est en bonne voie d'atteindre l'objectif du Dr Miller, à savoir que "Anxiété Canada devienne le premier arrêt pour obtenir des informations fiables, crédibles et scientifiques sur les troubles anxieux afin d'aider les personnes souffrant d'anxiété".

Pourtant, il y a encore beaucoup de travail à faire : il est largement reconnu que " l'accès en temps opportun à DeepL aux services de santé mentale nécessaires est un problème critique auquel sont confrontés les consommateurs à l'échelle nationale ", alors que les options de soins privés, qui coûtent de 180 à 200 $ l'heure à l'échelle nationale, demeurent hors de portée pour la plupart des Canadiens. Merci à tous ceux qui rendent possible la croissance continue d'Anxiété Canada.