L'outil " Challenge Your Stinking Thinkin'" vous a permis d'apprendre à prêter attention à vos pensées et à évaluer leur degré de réalisme. L'outil suivant consiste à vous dire délibérément des choses plus utiles et réconfortantes, plutôt que de croire toutes vos pensées anxieuses.

Commencez par vous asseoir et dressez une liste de phrases utiles que vous pouvez prononcer dans n'importe quelle situation. Essayez d'en écrire quelques-unes sur de petites cartes d'aide, ou envoyez-les par courriel ou par texto à vous-même pour pouvoir les consulter quand vous en avez besoin. Répétez-vous ces affirmations tous les jours pendant deux semaines. Au début, vous aurez peut-être l'impression que ce n'est pas naturel ou que c'est faux, mais persévérez et cespensées vous sembleront peu à peu plus familières et plus vraies (parce qu'elles sont vraies !). Si vous vous exercez à vous dire ces choses, avec le temps, ces pensées plus utiles commenceront à surgir d'elles-mêmes dans votre tête.

Exemples de déclarations générales :

  • Le monde est un endroit assez sûr.
  • Je peux le faire, je vais m'en sortir.
  • Je suis plus fort que je ne le pense.
  • Je peux gérer ça.
  • Je peux faire face à la plupart des choses.
  • Je peux me sentir anxieuse et le faire quand même.
  • Je ne laisserai pas l'anxiété m'empêcher de réaliser mes rêves.
  • C'est juste de l'anxiété, ce n'est pas dangereux, et c'est juste temporairement inconfortable.
  • Ce sont juste mes pensées anxieuses. Je ne suis pas obligé de les croire.
  • Je n'ai pas besoin de supposer le pire.
  • C'est bon.

Soit vous contrôlez votre attitude, soit elle vous contrôle.

Vous pouvez aussi trouver des phrases utiles pour faire face à une situation spécifique. Par exemple, si vous devez débattre d'un sujet devant votre classe et que vous avez peur de vous tromper ou que les autres rient, écrivez et répétez à vous-même des phrases spécifiques telles que :

  • Qui se soucie de ce que les autres pensent, ils ne seront pas parfaits quand ce sera leur tour !
  • Je l'ai fait en classe l'année dernière et je peux le refaire.
  • J'ai le temps de m'entraîner. Je peux demander de l'aide.
  • Je suis intelligent et intéressant. Ça se passera bien.
  • Hé, je peux gérer ça. J'ai déjà été embarrassé et ce sentiment ne dure pas éternellement.
  • Si je me trompe, où est le problème ? Je rirai de moi avec eux et je continuerai.
  • Oh, voilà encore mes pensées anxieuses. Je n'ai pas besoin de les croire, je peux juste les laisser partir.

Suivant : Laisser aller les pensées