Contenu principal

Anxiété de séparation

En 2013, de nombreux changements ont été apportés au Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), une classification des troubles mentaux utilisée par les professionnels médicaux et psychiatriques dans de nombreuses régions du monde.
L’un de ces changements était l’ajout des adultes aux prises avec un trouble dont on supposait auparavant qu’il ne touchait que les enfants et les adolescents, soit le trouble d’anxiété de séparation.

Le trouble d’anxiété de séparation survient lorsque le sujet « … éprouve une peur ou une anxiété excessive concernant la séparation d’avec les personnes auxquelles il est attaché. » La personne à laquelle le sujet anxieux est « attaché » est généralement un parent proche, un conjoint ou un partenaire intime ou un colocataire.
En raison de ces périodes quotidiennes de séparation, l’adulte peut constamment ressentir des inquiétudes à l’idée d’être séparé de son conjoint ou de sa famille, faire des cauchemars, être incapable de quitter la maison pour aller travailler, devoir composer avec des symptômes physiques et d’autres symptômes qui ont tous des répercussions importantes sur sa vie.
Bien que ce type d’inquiétude soit plus fréquent chez les jeunes adultes qui se séparent de leur famille nucléaire et s’adaptent à la vie autonome, les adultes plus âgés peuvent aussi être touchés, parfois à la suite d’un événement majeur de la vie, comme le départ des enfants, le décès du conjoint ou le déménagement de la famille.

Pourquoi le trouble d’anxiété de séparation se manifeste-t-il?

Il est normal que les jeunes enfants se sentent parfois inquiets ou bouleversés lorsqu’ils sont quotidiennement séparés de leurs parents ou d’autres personnes importantes qui s’occupent d’eux, et que les enfants plus vieux et les adolescents ressentent une légère anxiété lorsqu’ils sont loin de leur famille, comme lorsqu’ils font des sorties scolaires ou lorsqu’ils quittent la maison pour la première fois pour aller au collège ou à l’université ou pour aller travailler.
Bien que moins nombreux, certains adultes peuvent aussi éprouver une légère anxiété ou peur lorsque leur copain, conjoint ou parent s’absente pendant un certain temps (p. ex. pour des vacances ou un voyage d’affaires).
Cette réaction fait partie du système « combat, fuite ou paralysie » conçu pour nous protéger de la menace et du danger, et qui à faible dose est utile.
Cependant, on s’attend à ce qu’à mesure que ces situations se produisent, se poursuivent et se répètent, la personne s’habitue à ces séparations.
Ainsi, elle découvre qu’il n’y a pas de danger, devient de moins en moins anxieuse et apprend à surmonter son anxiété avec succès.
Néanmoins, la réaction de certains adultes aux séparations réelles ou anticipées est beaucoup plus intense que ce à quoi on pourrait s’attendre et survient chaque fois qu’une séparation se produit.
Essentiellement, ces adultes ne parviennent pas à s’adapter et semblent incapables de surmonter leur anxiété.
Il est donc possible que ces adultes aient un trouble d’anxiété de séparation.

L’anxiété de séparation des adultes n’est pas attribuable à une cause unique : de nombreux adultes souffrant de ce type d’anxiété rapportent qu’ils étaient toujours un peu anxieux lorsqu’ils se trouvaient séparés de leurs proches, qu’ils avaient de la difficulté à fréquenter l’école pendant leur enfance et qu’ils s’inquiétaient souvent du bien-être de leur famille une fois séparés.
Ils peuvent se décrire comme physiologiquement et émotionnellement sensibles.
Enfin, à mesure qu’ils vieillissent, ils constatent que leurs difficultés et leurs peurs ont tendance à augmenter plutôt qu’à diminuer, alors qu’ils passent de parents ou membres de la famille à des partenaires amoureux ou à des colocataires.

Comment le trouble d’anxiété de séparation affecte-t-il les adultes?

Le trouble d’anxiété de séparation peut gêner ou limiter de façon importante les activités quotidiennes d’un adulte de diverses façons.
L’assiduité et le rendement au travail peuvent diminuer de façon importante, ou être marqués par l’échec, car l’adulte se sent incapable de passer du temps loin de l’être cher, lequel devient son « port d’attache » sûr.
La personne anxieuse peut s’isoler de ses pairs et de ses collègues de travail, craignant de s’engager dans des activités sociales courantes si celles-ci exigent de passer du temps loin de l’être cher.
De plus, elle peut avoir des difficultés dans ses relations amoureuses, soit en ne sortant avec personne, soit en étant trop dépendante d’un partenaire amoureux ou en restant dans une relation longtemps après avoir pris conscience que celle-ci ne lui convient plus.
Enfin, son anxiété peut mener à des occasions manquées d’avancement professionnel si celles-ci exigent des déplacements.
Les adultes ayant un trouble d’anxiété de séparation peuvent sembler déprimés, repliés sur eux-mêmes et apathiques, ce qui est compréhensible compte tenu de l’anxiété constante à laquelle ils doivent faire face.

Signes et symptômes

Pensées :
  • Et si un malheur arrivait à mon parent ou à mon conjoint?
  • Et si je me perdais ou qu’un malheur m’arrivait?
  • Et si mon conjoint oubliait de venir me chercher après le travail?
  • Et si on m’attaquait ou m’agressait?
  • Et si mon patron me demandait de rester tard ou d’aller à cette conférence?
Sensations physiques :
  • Maux de ventre
  • Nausées
  • Vomissements
  • Palpitations
  • Maux de tête
  • Essoufflement
Émotions :
  • Anxiété, inquiétude, peur
  • Honte
  • Gêne
  • Impuissance
  • Tristesse
  • Colère
Comportements :
  • Être réticent à poser sa candidature à un emploi ou à rechercher une occasion d’avancement professionnel
  • Éviter de participer à de nouvelles activités ou de se rendre à des endroits sans un proche
  • Refuser de passer du temps seul
  • Faire des cauchemars
  • Abuser des congés de maladie au travail
  • Refuser de se rendre seul aux événements

Situations et conséquences courantes

  • Absentéisme au travail
  • Relations amoureuses
  • Incapacité à nouer et à entretenir des amitiés par crainte d’être loin d’une figure d’attachement principal (p. ex. parent, conjoint, époux, frère et sœur)
  • Manque d’autonomie dans divers domaines (p. ex. partir en voyage, fréquenter un collège ou une université, rechercher une occasion d’avancement professionnel qui exigera des déplacements et de longues heures de travail, socialiser, sortir avec quelqu’un, etc.)
  • Dépendance accrue entre les membres de la famille

Mon plan contre l’anxiété (MPA)

MPA est conçu pour fournir aux adultes atteints d’anxiété des stratégies et des outils pratiques pour gérer l’anxiété.
Pour en savoir plus, visitez notre site Web Mon plan contre l’anxiété.

Anxiété de séparation
En 2013, de nombreux changements ont été apportés au Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), une classification des troubles mentaux ...

En savoir plus sur cette histoire