Contenu principal

Anxiété de séparation

Il est normal que les jeunes enfants se sentent parfois inquiets ou bouleversés lorsqu’ils sont confrontés à des séparations quotidiennes d’avec leurs parents ou d’autres personnes importantes qui s’occupent d’eux, lesquelles les amènent à pleurer, à se cramponner ou à refuser de partir.

Habituellement, cette anxiété de séparation diminue à mesure qu’ils grandissent, commencent l’école et gagnent en confiance. Cependant, la réaction de certains enfants à une séparation réelle ou anticipée est beaucoup plus extrême que celle de leurs pairs ou persiste bien au-delà de la première ou de la deuxième année d’école. Les problèmes de ces enfants peuvent indiquer la présence d’un trouble d’anxiété de séparation.

Le trouble d’anxiété de séparation peut vraiment perturber ou limiter les activités normales d’un enfant ou d’un adolescent, lequel peut s’isoler de ses pairs et avoir de la difficulté à nouer et à entretenir des amitiés. L’anxiété de séparation peut aussi donner lieu à des occasions manquées d’apprendre de nouvelles choses et de participer à des activités amusantes. L’assiduité et les résultats scolaires peuvent diminuer. De nombreux enfants et adolescents présentant un trouble d’anxiété de séparation semblent déprimés, renfermés et apathiques.

Faits

  • Environ 4 % des jeunes souffriront d’un trouble d’anxiété de séparation au cours d’une année scolaire donnée.
  • Le trouble d’anxiété de séparation est le trouble anxieux le plus courant chez les enfants de moins de 12 ans, et sa fréquence diminue graduellement à mesure que les enfants évoluent vers l’adolescence et l’âge adulte. Cependant, l’anxiété de séparation peut persister à l’âge adulte, et même se manifester une première fois à l’âge adulte.
  • L’anxiété de séparation atteint son point culminant à plusieurs stades du développement, notamment à l’entrée à l’école maternelle, entre 7 et 9 ans, et à l’entrée à l’école intermédiaire ou secondaire.
  • Les garçons et les filles sont également touchés par l’anxiété de séparation.

Signes et symptômes

Pensées (remarque : les très jeunes enfants peuvent être incapables d’identifier des pensées anxieuses précises) :

  • Et si un malheur arrivait à maman ou papa?
  • Et si je m’égarais?
  • Et si grand-mère ne venait pas me chercher après l’école?
  • Et si je me faisais enlever?
  • Et si je tombe malade et que maman n’est pas là pour m’aider?

Sensations physiques :

  • Maux de ventre
  • Étourdissements
  • Palpitations
  • Douleurs généralisées
  • Maux de tête
  • Essoufflement

Émotions :

  • Anxiété, inquiétude, peur
  • Honte
  • Gêne
  • Impuissance
  • Tristesse
  • Colère

Comportements :

  • Refuser d’aller à l’école
  • Éviter de participer à de nouvelles activités ou de sortir sans un parent
  • Refuser de dormir seul
  • Cauchemars
  • Demander à un parent d’être présent ou disponible
  • Pleurer ou faire des crises de colère
  • Refuser d’être seul dans une pièce

Situations et conséquences courantes

  • Absentéisme scolaire
  • Refus, d’aller jouer chez un ami ou d’aller à des sorties éducatives, à des soirées pyjama ou à d’autres événements
  • Incapacité à nouer et à entretenir des amitiés par crainte d’être loin de ses parents
  • Manque d’autonomie dans divers domaines (p. ex., dormir, jouer, socialiser, aller à l’université, etc.)
  • Dépendance accrue entre les membres de la famille

La vidéo qui suit fournit des renseignements utiles sur la façon dont l’anxiété de séparation affecte les enfants et les jeunes, et présente quatre interventions efficaces qui peuvent soulager non seulement votre enfant, mais toute la famille.

Incidence de l’anxiété de séparation sur l’enfant à différents âges

Durant la période préscolaire et la petite enfance, l’anxiété de séparation se manifeste davantage par des signes physiques et observables, comme des maux d’estomac ou des maux généraux, ainsi que des pleurs, le fait de se cramponner, le refus de se séparer et, parfois, de véritables crises de colère. En outre, ces signes sont souvent fréquents le dimanche soir et le lundi matin alors que l’enfant anticipe le retour à l’école, ainsi qu’à la fin des vacances et d’autres absences prolongées de l’école. De nombreux parents sont capables de reconnaître que leur enfant souffre d’anxiété de séparation après quelques semaines ou mois à observer ce modèle répétitif de comportements. De plus, les enseignants sont souvent bien outillés pour observer et prendre en charge les enfants qui présentent une anxiété de séparation, comme ce trouble est courant durant ces premières années.

Cependant, à mesure que les enfants évoluent vers l’adolescence, on s’attend, dans la plupart des cas, à ce que les jeunes surmontent leur peur d’être séparés de leurs proches et deviennent plus autonomes. Malheureusement, chez certains jeunes, les craintes persistent ou se manifestent pour la première fois (parfois après un événement stressant comme un divorce, la perte d’un être cher ou la transition vers une nouvelle école ou communauté). Les adolescents gèrent souvent leur anxiété de séparation différemment des jeunes enfants, ce qui rend les problèmes de séparation difficiles à identifier. Ils pourraient ne pas pleurer, se cramponner ou faire une crise de colère. Ils pourraient plutôt adopter les comportements suivants : prendre des mesures de réconfort ou de vérifications (p. ex., messages texte, suivi GPS), refuser les invitations à sortir avec des amis afin de rester à la maison, refuser de participer à des sorties scolaires nécessitant de passer la nuit à l’extérieur de la maison, avoir de la difficulté à aller à l’école ou à y rester toute la journée, résister aux occasions d’autonomie (notamment refuser de fréquenter leur université préférée pour aller dans une université proche de la maison familiale). Tout comme pour d’autres troubles, une évaluation minutieuse par un professionnel de la santé mentale qualifié peut être nécessaire pour identifier le problème.

Mon plan contre l’anxiété (MPA)

MPA est conçu pour fournir aux enfants et aux adolescents atteints d’anxiété des stratégies et des outils pratiques pour gérer l’anxiété. Pour en savoir plus, visitez notre site Web Mon plan contre l’anxiété.

Anxiété de séparation
Il est normal que les jeunes enfants se sentent parfois inquiets ou bouleversés lorsqu’ils sont confrontés à des séparations quotidiennes d’avec leurs parents ou d’...

En savoir plus sur cette histoire

Anxiété de séparation
Il est normal que les jeunes enfants se sentent parfois inquiets ou bouleversés lorsqu’ils sont confrontés à des séparations quotidiennes d’avec leurs parents ou d’...

En savoir plus sur cette histoire

Anxiété de séparation
Il est normal que les jeunes enfants se sentent parfois inquiets ou bouleversés lorsqu’ils sont confrontés à des séparations quotidiennes d’avec leurs parents ou d’...

En savoir plus sur cette histoire