Contenu principal

Anxiété sociale

Les enfants et les adolescents présentant un trouble d’anxiété sociale ont une peur excessive et persistante des situations sociales ou de performance, comme l’école, les fêtes, les activités sportives, etc.

Ils sont extrêmement inquiets à l’idée de faire quelque chose d’embarrassant ou à l’idée que les autres aient une mauvaise opinion d’eux. Ils se sentent constamment « sous les projecteurs », ce qui peut entraîner beaucoup de gêne, de détresse et d’évitement. Certains enfants n’ont peur que de parler ou de faire une représentation en public, tandis que d’autres craignent et évitent un large éventail de situations sociales. Il y a une différence entre présenter un trouble d’anxiété sociale et avoir un tempérament timide ou calme.

Faits

  • Le trouble d’anxiété sociale se manifeste habituellement au début de l’adolescence, bien qu’il puisse se manifester plus tôt au cours des études primaires.
  • Le trouble d’anxiété sociale peut se développer soudainement après une expérience stressante ou embarrassante, ou lentement au fil du temps.
  • Il semblerait que l’anxiété sociale soit de nature héréditaire, de sorte que d’autres membres de la famille peuvent présenter des difficultés semblables à celles de votre enfant.
  • Autant de filles que de garçons souffrent d’anxiété sociale et, au cours d’une année scolaire donnée, environ 7 % des enfants reçoivent un diagnostic d’anxiété sociale.
  • Parmi les problèmes liés au trouble d’anxiété sociale, mentionnons le mauvais rendement scolaire, le manque de confiance en soi dans les situations sociales, la difficulté à nouer et à entretenir des amitiés, la dépression et la consommation d’alcool ou de drogues.

Signes et symptômes

Pensées (remarque : les très jeunes enfants peuvent être incapables d’identifier des pensées anxieuses précises) :

  • Je vais dire quelque chose de stupide
  • Ils ne m’aimeront pas
  • Je suis un idiot
  • Les gens peuvent voir que je suis anxieux

Sensations physiques :

  • Maux de ventre
  • Rougissement
  • Transpiration
  • Tremblements
  • Tension musculaire
  • Irritabilité
  • Se sentir détaché de son corps (déréalisation)

Émotions :

  • Anxiété, inquiétude, peur
  • Gêne
  • Honte
  • Impuissance
  • Tristesse
  • Colère

Comportements :

  • Refuser d’aller à l’école
  • Éviter de participer à de nouvelles activités ou d’aller dans de nouveaux lieux
  • Demander à un parent d’être présent ou disponible
  • Refuser les invitations à des événements sociaux
  • Ne pas répondre en classe
  • Pleurer ou faire une crise de colère
  • Refuser d’aller jouer chez un ami sans la présence d’un parent
  • Marmonner ou éviter tout contact visuel
  • Rester à la maison les week-ends plutôt que de passer du temps avec des amis

Situations et conséquences courantes

  • Prendre la parole ou faire une représentation en public (p. ex., présentation d’un compte rendu de lecture devant la classe ou d’un récital)
  • Participer en classe (p. ex., poser des questions ou répondre à des questions, lire à voix haute, écrire au tableau)
  • Manger devant les autres
  • Utiliser les toilettes publiques
  • Se joindre ou parler à des camarades de classe ou à des amis
  • Envoyer des courriels ou des messages texte, ou faire des appels
  • Aller à des événements sociaux (p. ex., fêtes d’anniversaire ou danses)
  • Parler à des adultes (p. ex., enseignants)
  • Sortir avec quelqu’un
  • S’affirmer et exprimer ses opinions
  • Commander de la nourriture au restaurant

Incidence de l’anxiété sociale sur l’enfant à différents âges

Les jeunes enfants socialement anxieux ont tendance à éprouver un certain nombre de symptômes physiques, comme des maux d’estomac ou des malaises. De plus, ils peuvent pleurer, gémir, se figer ou se cramponner à leurs parents dans des situations sociales, suppliant ceux-ci de rester. Ces enfants peuvent même refuser de participer à des activités sociales ou d’aller à l’école. Ils peuvent aussi refuser de parler dans certaines situations (p. ex., lorsqu’ils rencontrent des personnes nouvelles ou inconnues). Même si les enfants participent bien aux activités et répondent bien aux demandes susmentionnées, ce n’est pas sans histoires ni résistance; souvent, les enfants sont en larmes, et les parents se sentent contrariés, coupables et même en colère. Malgré ces comportements extrêmes, les jeunes enfants sont souvent incapables de dire pourquoi ils sont si inquiets ou d’identifier ce qui les dérange tant.

Au milieu de l’enfance, les enfants deviennent plus conscients d’eux-mêmes et peuvent commencer à s’attendre à ce que les choses « tournent mal » lorsqu’ils sont avec d’autres enfants. Ils peuvent être extrêmement inquiets à l’idée que les autres les regardent ou parlent d’eux d’une manière négative. Même s’ils continuent à ressentir les mêmes sentiments et à présenter les mêmes comportements que les enfants plus jeunes, ils commencent à être capables d’identifier ce qui est si bouleversant pour eux.

Les adolescents et les jeunes adultes sont généralement plus centrés sur eux-mêmes et peuvent avoir de cruelles pensées négatives envers eux-mêmes. Ils sont plus susceptibles de marmonner ou d’éviter les contacts visuels. Les adolescents ont souvent des problèmes de rendement scolaire, car ils sont incapables de participer pleinement en classe et de prendre part à des projets de groupe et à des projets comportant une présentation orale. Cela peut les amener à « manquer » l’école ou à consommer de l’alcool ou des drogues pour affronter la situation. Enfin, les adolescents peuvent aussi avoir de la difficulté à sortir avec quelqu’un ou éprouver des problèmes au travail (p. ex., difficulté à passer des entrevues et à interagir avec les collègues et les patrons) en raison d’une peur sociale ou d’une gêne extrême. Malheureusement, ce ne sont pas tous les enfants et les adolescents qui sont capables de reconnaître que leur réaction d’anxiété peut être excessive dans une situation donnée, rendant difficile pour les parents d’encourager leur enfant à adopter une perspective différente et à avoir le courage de surmonter leurs peurs.

Remarque :
La majorité des enfants ou des adolescents souffrant d’anxiété sociale passent inaperçus aux yeux des enseignants ou des parents. Ce ne sont pas des enfants qui s’extériorisent; ils essaient plutôt de rester invisibles. On a tendance à les remarquer lorsqu’ils commencent à manquer l’école ou que leurs notes commencent à baisser.

Mon plan contre l’anxiété (MPA)

MPA est conçu pour fournir aux enfants et aux adolescents atteints d’anxiété des stratégies et des outils pratiques pour gérer l’anxiété. Pour en savoir plus, visitez notre site Web Mon plan contre l’anxiété.

Anxiété sociale
Les enfants et les adolescents présentant un trouble d’anxiété sociale ont une peur excessive et persistante des situations sociales ou de performance, comme l’école, les ...

En savoir plus sur cette histoire

Anxiété sociale
Les enfants et les adolescents présentant un trouble d’anxiété sociale ont une peur excessive et persistante des situations sociales ou de performance, comme l’école, les ...

En savoir plus sur cette histoire

Anxiété sociale
Les enfants et les adolescents présentant un trouble d’anxiété sociale ont une peur excessive et persistante des situations sociales ou de performance, comme l’école, les ...

En savoir plus sur cette histoire

Anxiété sociale
Les enfants et les adolescents présentant un trouble d’anxiété sociale ont une peur excessive et persistante des situations sociales ou de performance, comme l’école, les ...

En savoir plus sur cette histoire