Contenu principal

Mutisme sélectif

Le mutisme sélectif est principalement un trouble anxieux de l’enfance diagnostiqué lorsqu’un enfant refuse de parler de façon persistante dans certaines situations, alors qu’il parle normalement dans d’autres situations.

Les enfants qui présentent ce trouble sont incapables de parler dans certaines situations sociales, comme à l’école, au cours de danse, à l’entraînement de soccer ou au dépanneur.
Dans d’autres situations, ces mêmes enfants peuvent parler ouvertement avec d’autres et peuvent même être considérés comme « bavards ».

Le mutisme sélectif diminue de manière importante la qualité de vie des enfants et peut nuire à leur rendement scolaire ainsi qu’à leurs amitiés.
Souvent, il peut les empêcher de s’amuser et de vivre des expériences courantes de l’enfance.
Il peut aussi les empêcher de voir leurs besoins personnels ou scolaires satisfaits, car ils sont incapables de demander de l’aide.

Comment savoir si mon enfant souffre de mutisme sélectif?

Votre enfant peut souffrir de mutisme sélectif s’il :

  • parle dans certains contextes, mais arrête de parler, complètement ou presque, lorsque d’autres personnes sont présentes.
  • semble figé ou paralysé (comme s’il était « pétrifié de surprise ») ou même en colère lorsque des étrangers lui posent des questions ou lorsqu’il se sent mal à l’aise.
  • fait des gestes comme pointer du doigt, hocher la tête ou employer des expressions faciales particulières pour obtenir une réponse à ses besoins, même s’il sait parler.

Et les difficultés à parler…

  • sont rencontrées depuis plus d’un mois, sans compter le premier mois d’école, et interfèrent avec la vie de votre enfant.
  • ne peuvent être mieux expliquées par un autre trouble.

Faits

  • La plupart des enfants et des adolescents présentant ce trouble fonctionnent normalement dans d’autres sphères de leur vie et sont capables d’acquérir des habiletés propres à leur âge, même s’ils ne parlent pas dans certaines situations importantes.
  • Moins de 1 % de la population souffre de mutisme sélectif.
  • Les filles comme les garçons sont susceptibles de développer ce trouble.
  • Les symptômes apparaissent généralement avant l’âge de cinq ans, mais peuvent se manifester au début de l’école.
  • Les enfants souffrant de mutisme sélectif présentent souvent un autre trouble anxieux, le plus souvent un trouble d’anxiété sociale.

Qu’est-ce qui cause le mutisme sélectif?

Le mutisme sélectif n’est pas attribuable à une cause unique; certains facteurs augmentent la probabilité qu’il se développe.
p. ex., le fait de s’adapter lentement aux nouvelles situations, d’avoir tendance à éviter dès un jeune âge les situations nouvelles ou inconnues, d’avoir des antécédents familiaux de troubles anxieux, notamment de mutisme sélectif, des problèmes de langage ou d’élocution, et des facteurs génétiques.
Tous ces facteurs peuvent jouer un rôle dans le développement du mutisme sélectif.

Qu’est-ce qui alimente le mutisme sélectif?

Imaginez une scène où une mère et sa fille, Suzy, sont à l’épicerie.
La mère rencontre une amie qu’elle n’a pas vue depuis longtemps.
L’amie dit : « Ouah! Qui est cette mignonne petite fille? Quel est ton nom? »
Suzy se fige, a l’air effrayée, est en larmes et se cramponne au bras de sa mère.
Elle est incapable de répondre à cette question, en apparence simple, et s’ensuivent quelques secondes de silence.
L’amie se sent très mal.
Elle n’avait pas l’intention de faire peur à Suzy.
La mère est irritée et gênée que Suzy ne réponde pas à la question et vient rapidement à sa rescousse en disant : « Elle s’appelle Suzy. »
Son amie enchaîne en disant : « Salut, Suzy! Je suis contente de te rencontrer. Tu es si mignonne et timide. »
Suzy n’a pas eu à répondre et tout le monde se sent mieux.
Chez les enfants atteints de mutisme sélectif, ce scénario est courant et illustre comment le mutisme dû à l’anxiété est souvent renforcé par les proches de l’enfant (parents, enseignants, pairs).
L’enfant apprend que s’il reste muet, les autres parleront à sa place.
Chez les enfants atteints de mutisme sélectif, ce scénario se produit plusieurs fois par jour.
Il peut se produire à l’école, à l’occasion d’activités parascolaires, lors des courses et lorsque des proches viennent visiter.
À chaque « rescousse », l’enfant se sent temporairement mieux, car son anxiété est soulagée.
Cependant, très vite, un cycle d’évitement de l’anxiété s’amorce.

En quelques mois, ce cycle se transforme en une habitude bien ancrée pour l’enfant et devient un peu plus difficile à rompre chaque jour pour les adultes de son entourage.

Comment le mutisme sélectif est-il diagnostiqué et traité?

Si vous pensez que votre enfant est possiblement atteint de mutisme sélectif, consultez votre médecin de famille ou votre pédiatre pour vous assurer qu’il ne présente pas de problèmes de développement (p. ex., trouble de l’audition ou retard de langage).
Demandez ensuite à votre médecin de vous orienter vers un psychologue ou un psychiatre, qui vous aidera à confirmer un diagnostic de mutisme sélectif; ce dernier examinera expressément les aptitudes verbales et non verbales de votre enfant et procédera à son évaluation afin de déterminer s’il souffre d’autres problèmes de santé mentale (p. ex., d’autres troubles anxieux).

La thérapie comportementale est le principal traitement du mutisme sélectif.
Elle consiste à exposer progressivement l’enfant à des exercices d’expression orale de plus en plus difficiles dans le contexte d’une relation de soutien.
Les premières étapes sont faciles, puis on passe progressivement à de plus difficiles (comme lorsqu’on gravit une échelle).
On demande à l’enfant de faire des exercices qu’il réussira.
Sa réussite est récompensée par des éloges et de petites récompenses.
Avec le temps, l’enfant apprend que l’anxiété qu’il ressent lorsqu’on lui demande de parler diminue sans qu’il ait à éviter la situation pour se sentir mieux.

Mutisme sélectif à l’adolescence

Plus les enfants vieillissent, plus il devient difficile de traiter le mutisme sélectif, car leur habitude d’éviter les situations où ils doivent parler est bien ancrée.
Plus les enfants ratent des occasions importantes d’apprentissage scolaire et social, plus ils risquent d’être affectés.
Plus précisément, les enfants plus âgés et les adolescents peuvent avoir des problèmes relationnels avec leurs pairs, présenter d’autres troubles anxieux comme un trouble d’anxiété sociale ou généralisée, ou souffrir de dépression.
Les adolescents plus âgés peuvent également commencer à s’automédicamenter avec de l’alcool ou des drogues afin d’atténuer leurs sentiments d’anxiété.
Même s’il est plus difficile de traiter le mutisme sélectif à cet âge, d’excellentes ressources d’aide sont disponibles.
Les enfants plus âgés et les adolescents peuvent nécessiter :

  • une thérapie comportementale intensive et efficace.
  • une thérapie cognitivo-comportementale, dont certaines données probantes ont démontré l’utilité chez les enfants plus âgés atteints de mutisme sélectif.
  • des interventions précises visant à développer leurs aptitudes sociales.
  • des interventions visant à traiter d’autres troubles, comme le trouble d’anxiété généralisée et la dépression, lesquels sont peu susceptibles de disparaître d’eux-mêmes.
  • des médicaments d’ordonnance pour les aider à participer à la thérapie.

Mon plan contre l’anxiété (MPA)

MPA est conçu pour fournir aux enfants et aux adolescents atteints d’anxiété des stratégies et des outils pratiques pour gérer l’anxiété.
Pour en savoir plus, visitez notre site Web Mon plan contre l’anxiété.

Mutisme sélectif
Le mutisme sélectif est principalement un trouble anxieux de l’enfance diagnostiqué lorsqu’un enfant refuse de parler de façon persistante dans certaines situations, alors ...

En savoir plus sur cette histoire

Mutisme sélectif
Le mutisme sélectif est principalement un trouble anxieux de l’enfance diagnostiqué lorsqu’un enfant refuse de parler de façon persistante dans certaines situations, alors ...

En savoir plus sur cette histoire

Mutisme sélectif
Le mutisme sélectif est principalement un trouble anxieux de l’enfance diagnostiqué lorsqu’un enfant refuse de parler de façon persistante dans certaines situations, alors ...

En savoir plus sur cette histoire