Contenu principal

Trouble anxieux généralisé

Les enfants et les adolescents qui souffrent d’un trouble anxieux généralisé (TAG) s’inquiètent de manière excessive et incontrôlable à propos d’aspects de la vie quotidienne, d’événements futurs et d’enjeux mineurs. Ils peuvent notamment s’inquiéter de leur santé et de leur sécurité ainsi que celles de leur famille, de leurs résultats à l’école ou dans des activités parascolaires, de leurs amitiés et du regard des autres, de leur future vie d’adulte (p. ex. carrière, partenaire), de la satisfaction conjugale de leurs parents ou de la stabilité de leur famille, de questions financières, de ce qui se passe dans le monde (p. ex. l’environnement, la criminalité, le gouvernement), de leur capacité à être ponctuels, et de beaucoup plus.

Les jeunes qui s’inquiètent plus que leurs pairs, qui s’inquiètent la plupart du temps et qui ont de la difficulté à cesser de s’inquiéter pourrait présenter un TAG. De plus, les jeunes qui souffrent d’un TAG présentent souvent des symptômes physiques lorsqu’ils sont anxieux, tels que la fatigue, l’agitation, la difficulté à se concentrer, l’irritabilité, les tensions musculaires et les problèmes de sommeil. Bien qu’il arrive à tous les jeunes de s’inquiéter à propos d’événements et d’activités, dans le cas des jeunes souffrant d’un TAG, ces inquiétudes sont excessives, constantes, incontrôlables et épuisantes physiquement, en plus d’avoir des conséquences négatives importantes sur la qualité de vie de l’enfant et de sa famille.

Faits

  • Au cours de toute année donnée, environ 1 % des adolescents souffrent d’un TAG.
  • Les filles sont deux fois plus susceptibles de souffrir d’un TAG que les garçons.
  • Les jeunes pourraient être plus susceptibles de développer un TAG s’ils sont réservés et peu enclins à prendre des risques (p. ex. s’ils sont prudents ou s’ils s’adaptent lentement aux nouvelles situations), s’ils ont tendance à voir les choses de manière négative (p. ex. voir le verre à moitié vide) et si leurs parents sont surprotecteurs.
  • Si un TAG n’est pas traité, il est peu probable qu’il s’atténue ou qu’il disparaisse. À mesure que les enfants deviennent des adultes, le TAG peut entraîner une détérioration modérée à sévère du fonctionnement au quotidien.

Signes et symptômes

Pensées

(Remarque : les très jeunes enfants peuvent être incapables d’identifier des pensées anxieuses précises) :

  • Qu’arrivera-t-il si j’échoue au test demain?
  • Qu’arrivera-t-il si un tremblement de terre détruit la maison?
  • Qu’arrivera-t-il si tout le monde croit que mon projet est nul?
  • Qu’arrivera-t-il si les changements climatiques continuent de s’intensifier?
  • Qu’arrivera-t-il si ma mère développe un cancer?
  • Qu’arrivera-t-il si je ne suis pas capable d’entrer à l’université?
  • Qu’arrivera-t-il si quelqu’un s’introduit dans notre maison pendant notre absence?

Sensations physiques :

  • Agitation, surexcitation, incapacité à rester assis
  • Irritabilité
  • Fatigue
  • Douleurs musculaires (souvent au cou et aux épaules)
  • Maux de tête
  • Maux de ventre

Émotions :

  • Anxiété, inquiétude
  • Tristesse
  • Colère
  • Honte
  • Culpabilité

Comportements :

  • Faire des crises de colère
  • S’en prendre verbalement aux autres
  • Avoir de la difficulté à se concentrer
  • Avoir de la difficulté à s’endormir ou à rester endormi, avoir un sommeil agité
  • Étudier de façon excessive
  • Chercher du réconfort
  • Ruminer (repenser sans cesse à des situations)
  • Faire des listes de façon excessive ou déraisonnable
  • Procrastiner
  • Refuser d’aller à l’école

Situations et conséquences courantes

  • Évitement de l’école ou d’autres activités
  • Amitiés ou relations familiales tendues en raison de peurs et d’une recherche de réconfort
  • Temps excessif accordé aux devoirs ou aux activités, et grande détresse connexe
  • Dégradation générale de la qualité de vie
  • Champs d’intérêt inhabituels ou excessivement ciblés, souvent liés à l’objet des inquiétudes
  • Vérifications fréquentes (p. ex. affaires courantes, identification de maladies, relations)

Incidence du TAG sur l’enfant à différents âges

Les jeunes enfants qui souffrent d’un TAG s’inquiètent généralement à propos d’enjeux simples et immédiats tels que leur rendement à l’école, la sécurité de leur famille et leur capacité à bien s’intégrer à un groupe ou à être aimés. Les enfants sont plus susceptibles de se plaindre de symptômes physiques comme des douleurs musculaires, des problèmes de sommeil ou des maux de ventre ou de tête plutôt que de formuler des inquiétudes précises. Par exemple, la veille d’un projet à l’école, votre enfant pourrait se plaindre d’un mal de ventre et souhaiter rester à la maison au lieu de dire : « J’ai peur d’aller à l’école parce que je crois que je ne vais pas réussir mon projet. »

À mesure que les enfants vieillissent, leurs pensées deviennent plus complexes, ce qui fait en sorte que leurs inquiétudes peuvent devenir plus abstraites ou porter sur un avenir plus éloigné. Par exemple, ils peuvent se demander : « Qu’arrivera-t-il si le réchauffement climatique a des conséquences négatives pour ma famille quand je serai adulte et que j’aurai des enfants? » De plus, les répercussions néfastes des inquiétudes incessantes sont de plus en plus visibles à mesure que l’enfant vieillit. Les parents, les enseignants et d’autres adultes sont capables de voir qu’un adolescent « paraît » différent de ses pairs lorsqu’il passe des heures sur un projet, a l’air tendu et épuisé ou refuse de participer à des activités récréatives ou de passer du temps avec ses amis parce qu’il craint un échec scolaire. Au fil du temps, une anxiété persistante et un désengagement par rapport aux amitiés et aux activités peuvent contribuer à des sentiments d’impuissance et de dépression. De plus, les adolescents qui cherchent désespérément à se libérer de leur anxiété se tournent parfois vers des stratégies d’adaptation problématiques telles que le visionnement excessif d’émissions de télévision dans le but de se distraire ou la consommation d’alcool ou de marijuana pour gérer l’anxiété.

Mon plan contre l’anxiété (MPA)

MPA est conçu pour fournir aux enfants et aux adolescents atteints d’anxiété des stratégies et des outils pratiques pour gérer l’anxiété. Pour en savoir plus, visitez notre site Web Mon plan contre l’anxiété.

Trouble anxieux généralisé
Les enfants et les adolescents qui souffrent d’un trouble anxieux généralisé (TAG) s’inquiètent de manière excessive et incontrôlable à propos d’aspects de ...

En savoir plus sur cette histoire

Trouble anxieux généralisé
Les enfants et les adolescents qui souffrent d’un trouble anxieux généralisé (TAG) s’inquiètent de manière excessive et incontrôlable à propos d’aspects de ...

En savoir plus sur cette histoire

Trouble anxieux généralisé
Les enfants et les adolescents qui souffrent d’un trouble anxieux généralisé (TAG) s’inquiètent de manière excessive et incontrôlable à propos d’aspects de ...

En savoir plus sur cette histoire

Trouble anxieux généralisé
Les enfants et les adolescents qui souffrent d’un trouble anxieux généralisé (TAG) s’inquiètent de manière excessive et incontrôlable à propos d’aspects de ...

En savoir plus sur cette histoire