Contenu principal

Trouble d’accumulation compulsive

Le trouble d’accumulation compulsive est un nouveau trouble qui a été ajouté dans la plus récente édition du manuel diagnostique des cliniciens (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux [DSM-5]). L’accumulation compulsive était auparavant classée comme un sous-type du trouble obsessionnel-compulsif (TOC).
Bien que les personnes souffrant d’un TOC puissent avoir une compulsion qui les pousse à se livrer à une accumulation compulsive, la plupart des personnes atteintes d’un trouble d’accumulation compulsive n’ont pas de TOC.

Trois caractéristiques principales associées au trouble d’accumulation compulsive :

  1. Difficulté constante et importante à se départir de biens (c.-à-d. les jeter, les recycler, les vendre, etc.), peu importe leur valeur, et besoin irrépressible de conserver ou d’acquérir de nouveaux objets, souvent non essentiels, qui, lorsqu’il n’est pas comblé, provoque une détresse extrême.
    Les objets non essentiels comprennent les objets qui sont inutiles (c.-à-d. brisés), ainsi que ceux ayant peu de valeur (p. ex. 10 jupes de toutes les couleurs, jamais portées).
  2. Espace de vie extrêmement encombré, au point de ne pas pouvoir être utilisé aux fins prévues
  3. Altération significative des relations sociales, au travail et dans d’autres domaines importants de fonctionnement, comme en témoignent les facteurs suivants :
    • Altération de la santé physique
    • Absentéisme professionnel et emploi compromis
    • Problèmes financiers
    • Instabilité relative au logement, y compris expulsion ou menace d’expulsion
    • Isolement social
    • Détresse émotionnelle
    • Stress familial
Deux autres caractéristiques à prendre en compte :
  1. La personne se livre-t-elle également à une acquisition excessive? (On estime actuellement que plus de 80 à 90 % des personnes présentant un trouble d’accumulation compulsive se livrent également à une acquisition excessive d’objets obtenus au moyen de collectes, d’achats et même de vols.)
  2. La personne a-t-elle conscience, ou non, que son comportement est problématique?

Astuce : Les comportements d’accumulation compulsive peuvent être présents chez les personnes atteintes d’autres problèmes de santé mentale, comme la schizophrénie, la démence et les maladies neurodégénératives, les troubles génétiques, les lésions cérébrales, le trouble du spectre de l’autisme et les troubles de l’humeur.
Une évaluation complète de la fonction du comportement d’accumulation compulsive permettra de déterminer si un diagnostic de trouble d’accumulation compulsive peut être posé, ou si le comportement d’accumulation compulsive est associé à un autre trouble.
Encore une fois, comme cela peut comporter certaines distinctions complexes, il est recommandé de faire appel à un professionnel de la santé mentale.

Caractéristiques fréquentes associées au trouble d’accumulation compulsive

  • Avoir de la difficulté à se départir d’objets qui ont peu de valeur, voire aucune (p. ex. des lampes cassées, un nouveau service à fondue alors que vous en possédez déjà deux, des piles de coupons expirés, etc.).
    Ce trouble ne doit pas être confondu avec un passe-temps, comme collectionner et posséder des milliers de timbres, ou un intérêt pour la restauration de voitures et le fait d’avoir un garage rempli de pièces et d’équipements.
  • Les objets les plus couramment conservés comprennent les suivants :
    • Journaux
    • Magazines
    • Vieux vêtements
    • Sacs
    • Livres
    • Courrier
    • Paperasse
  • Les objets revêtent une importance particulière, par exemple en raison de leur valeur émotionnelle, de leur appartenance à une identité ou du sentiment de sûreté et de sécurité qu’ils procurent.
  • L’encombrement consiste en l’accumulation chaotique d’objets (en les regroupant ou en les empilant de façon désordonnée) dans des endroits conçus à d’autres fins.
    Par exemple, les factures et les documents importants sont empilés avec les envois publicitaires expirés dans la baignoire.
  • L’encombrement résulte de la tendance à rechercher la perfection, notamment du sentiment de responsabilité à réaliser le potentiel d’un objet ou à éviter le gaspillage.
  • Il permet de se sentir bien.
    Les personnes souffrant d’un trouble d’accumulation compulsive disent ressentir des sentiments positifs lorsqu’elles acquièrent des objets, ou un soulagement de la peur, de la tristesse, du chagrin et d’autres émotions négatives qu’elles ressentiraient si elles devaient se départir d’objets.
  • L’espace de vie devient extrêmement encombré ou impossible à utiliser.
    Par exemple, le four ou la baignoire sont remplis d’objets qui empêchent de cuisiner ou de prendre un bain, ou une chambre est pleine à craquer, de sorte qu’il est impossible de dormir dans le lit.
  • Les problèmes liés aux processus de pensée sont bien connus et comprennent notamment les suivants :
    • Difficulté à demeurer concentré sur les tâches importantes
    • Désorganisation, difficulté à trier et à classer les objets
    • Mauvaise prise de décisions – quels objets garder et quels objets éliminer
    • Trop d’idées sur la façon de réutiliser ou de réparer un objet mis au rebut
    • Problèmes de mémoire – utilisation de repères visuels pour mieux se souvenir
  • Toutes les caractéristiques ci-dessus contribuent à une déficience fonctionnelle importante ou à une détresse émotionnelle.
  • L’accumulation d’animaux, l’accumulation chez les personnes âgées et le vol d’objets sont moins fréquents.

Faits

  • De 2 à 6 % des enfants et des adultes présentent un trouble d’accumulation compulsive au cours de leur vie. Les premiers symptômes se manifestent en moyenne entre la fin de l’enfance et le début de l’adolescence.
  • Il n’y a pas de différence entre les sexes.
  • L’accumulation compulsive est de nature héréditaire.
  • L’apparition des premiers symptômes est précédée d’un événement stressant ou traumatisant de la vie.
  • Parmi les personnes atteintes d’un trouble d’accumulation compulsive, environ 50 % présentent aussi un trouble dépressif, 25 % ont un trouble anxieux généralisé, souffrent d’anxiété sociale ou d’un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) et 20 % ont un trouble obsessionnel-compulsif (TOC).

Pensées et croyances courantes

« Ça pourrait être important ou utile un jour. »

« Ça me fait sentir en sécurité. »

« Je ne dois pas gaspiller. »

« J’ai la responsabilité de m’assurer qu’il est utilisé. »

« Je ne peux pas faire d’erreurs. »

« J’y suis très attaché. Il fait partie de qui je suis. »

Situations et conséquences courantes

  • Absentéisme au travail
  • Santé physique et mentale compromise
  • Conditions de vie
  • Organisation et concentration
  • Relations personnelles
  • Hygiène personnelle
  • Stress financier
  • Isolement social

Mon plan contre l’anxiété (MPA)

MPA est conçu pour fournir aux adultes atteints d’anxiété des stratégies et des outils pratiques pour gérer l’anxiété.
Pour en savoir plus, visitez notre site Web Mon plan contre l’anxiété.

Trouble d’accumulation compulsive
Le trouble d’accumulation compulsive est un nouveau trouble qui a été ajouté dans la plus récente édition du manuel diagnostique des cliniciens (Manuel diagnostique et statistique des ...

En savoir plus sur cette histoire