Contenu principal

Trouble de stress post-traumatique

Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est un trouble qui peut survenir chez une personne après qu’elle a vécu un traumatisme majeur, qu’elle en ait été témoin ou qu’elle y ait été exposée à plusieurs reprises.

Quel genre de traumatisme mène au TSPT?

1. Exposition à :

  1. la mort ou à une menace de mort (p. ex. être témoin d’un meurtre; vivre un tremblement de terre, un grave accident de la route ou la guerre)
  2. des blessures graves (p. ex. hospitalisations prolongées, brûlures graves)
  3. la violence sexuelle (p. ex. agression sexuelle, viol)

2. Types d’exposition :

  1. Être exposé directement à un événement
  2. Être témoin d’un événement que vivent d’autres personnes (p. ex. être témoin d’un enlèvement)
  3. Apprendre qu’un membre de la famille proche ou un ami proche a vécu un événement traumatique (la mort ou la menace de mort doit avoir été violente ou accidentelle : p. ex. voir un ami mourir dans un accident de voiture)
  4. Être exposé de façon répétée ou extrême à des détails déplaisants de l’événement (p. ex. des policiers exposés à répétition à des victimes de meurtres violents)

Les traumatismes conduisent-ils toujours au TSPT?

  • Plusieurs études ont démontré qu’une majorité de personnes vivront possiblement au moins un événement traumatique au cours de leur vie, mais que bon nombre d’entre elles ne développeront PAS un TSPT.
  • Le risque de développer un TSPT augmente si le traumatisme était très grave ou chronique (c’est-à-dire qu’il a été vécu sur une longue période), ou si la personne se trouvait physiquement près de l’événement (c’est-à-dire si le traumatisme est survenu juste à côté d’elle ou devant elle).
  • Certains traumatismes sont plus susceptibles de mener au TSPT que d’autres.
    Par exemple, vous êtes plus susceptible de développer un TSPT si le traumatisme que vous avez subi était un viol ou une agression sexuelle, une exposition au combat, une négligence ou des sévices durant l’enfance.

Symptômes du TSPT

Pour recevoir un diagnostic de TSPT, vous devez présenter des symptômes dans chacune des catégories suivantes :

1. Symptômes envahissants (au moins un symptôme pour le diagnostic)
  • Souvenirs troublants, récurrents et indésirables de l’événement : Notamment des images claires du traumatisme qui reviennent sans cesse en tête sans le vouloir.
    Par exemple, si vous avez été agressé physiquement, vous pourriez continuer à vous souvenir du visage de votre agresseur.
    Si vous avez eu un accident de voiture, vous pourriez très bien vous souvenir du bruit de la collision ou avoir une image claire du sang sur vous ou sur une autre personne impliquée.
  • Cauchemars au sujet du traumatisme : Les personnes ayant un TSPT font souvent des cauchemars très frappants sur le traumatisme ou sur des sujets connexes.
    Par exemple, si vous avez eu un accident de voiture, vous pourriez faire fréquemment des cauchemars dans lesquels vous revivez l’accident ou rêver à d’autres personnes impliquées dans un accident.
    Certaines personnes développant un TSPT à la suite d’une agression font des cauchemars dans lesquels elles sont pourchassées, et la personne qui les poursuit n’est pas nécessairement celle qui les a agressées.
  • Comportement comme si le traumatisme se reproduisait (« revivre le traumatisme ») : C’est ce qu’on appelle aussi la « dissociation », c’est-à-dire un état où la personne perd le contact avec le présent et se sent comme si elle revivait le traumatisme.
    Certaines personnes présentant ce symptôme peuvent parler et agir comme si elles se trouvaient physiquement dans la situation traumatisante, tandis que d’autres peuvent sembler simplement regarder dans le vide pendant un certain temps.
    Certaines personnes ayant un TSPT auront aussi des « retours en arrière (flashbacks) », soit des images très claires du traumatisme qu’elles ont vécu.
    Les retours en arrière peuvent sembler très réels, et certaines personnes les décrivent comme une image ou un film qu’elles peuvent voir clairement dans leur esprit.
  • Détresse au souvenir du traumatisme : Certaines personnes présentant un TSPT deviennent extrêmement bouleversées ou se sentent très anxieuses chaque fois qu’elles sont confrontées à une personne, à un lieu, à une situation ou à une conversation qui leur rappelle le traumatisme.
    Notamment, elles peuvent être très ébranlées par les crissements de pneus si elles ont eu un accident de voiture, ou se sentir anxieuses lorsqu’elles regardent des scènes violentes à la télévision si elles ont été victimes d’agression.
  • Sensations physiques importantes (réactions physiologiques) au souvenir du traumatisme : Certaines personnes ayant un TSPT vivent des changements dans leur corps lorsqu’elles sont confrontées à une personne, à un lieu, à une situation ou à une conversation qui leur rappelle le traumatisme.
    Il peut s’agir de symptômes s’apparentant à ceux de la panique.
    Par exemple, une personne peut présenter une augmentation de sa fréquence cardiaque, une transpiration et une augmentation de sa température corporelle lorsqu’elle passe sur les lieux de l’accident de voiture.

Pourquoi ai-je des retours en arrière et des pensées intrusives troublantes?
Lorsque vous vivez une expérience traumatisante, votre cerveau traite et conserve le souvenir un peu différemment des expériences normales.
L’information sensorielle sur le traumatisme – c’est-à-dire les odeurs, les images, les sons, les goûts et la sensation des choses – est considérée comme hautement prioritaire par le cerveau, qui s’en souvient comme étant une menace.
Ce faisant, chaque fois que vous touchez ou ressentez, goûtez, sentez ou voyez quelque chose qui vous rappelle votre traumatisme, la mémoire (et le sentiment de menace) revient et vous pouvez avoir des souvenirs ou des retours en arrière très clairs de l’événement.
C’est ainsi que fonctionne le cerveau.
Ce n’est pas dangereux ni un signe que vous devenez fou.

2. Symptômes d’évitement (au moins un symptôme pour le diagnostic)
  • Éviter les pensées, les sentiments ou les souvenirs liés au traumatisme.
    Bien que de nombreuses personnes souffrant d’un TSPT évitent tout élément rappelant leur expérience traumatisante, il est également courant que les gens évitent même de penser à ce qui s’est passé.
    Par exemple, si vous avez des pensées ou des souvenirs sur ce qui s’est passé, vous pouvez essayer de les oublier.
  • Voici des exemples d’éléments rappelant un traumatisme :

    • Conversations (p. ex. parler de l’expérience d’une autre personne au combat)
    • Activités (p. ex. sortir prendre un verre avec un ami, si vous avez été agressé dans un bar)
    • Objets (p. ex. les vêtements que vous portiez lors de l’événement traumatisant)
    • Situations (p. ex. confronter quelqu’un si vous avez été maltraité durant votre enfance par un parent en colère)
    • Personnes (p. ex. les personnes qui vous rappellent l’auteur d’une agression sexuelle)
    • Lieux (p. ex. le lieu de votre accident de voiture)
3. Changements négatifs de la pensée ou de l’humeur (au moins deux symptômes pour le diagnostic) :
  • Incapacité à se souvenir de certaines parties du traumatisme (p. ex. oublier des détails ou être confus par rapport à la chronologie des faits)
  • Croyances et attentes très négatives : Après un traumatisme, les gens développent parfois des croyances tenaces et exagérées sur eux-mêmes ou sur le monde (par exemple : « Le monde est dangereux », « Je suis une mauvaise personne »).
  • Croyances erronées sur la cause ou les conséquences du traumatisme (p. ex. c’est entièrement de ma faute)
  • Humeur ou état négatif persistant (p. ex. culpabilité, peur, colère)
  • Diminution de l’intérêt pour les activités
  • Sentiment de détachement ou de distance par rapport aux autres
  • Incapacité à ressentir des sentiments positifs (p. ex. ne pas ressentir l’amour)
4. Excitation (au moins deux symptômes pour le diagnostic) :
  • Irritabilité et accès de colère (sans provocation ou avec peu de provocation)
  • Comportement autodestructeur et imprudent (p. ex. conduire de façon imprévisible, promiscuité sexuelle dangereuse)
  • Hypervigilance : Après un traumatisme, il arrive que les gens soient constamment sur leurs gardes (p. ex. ils doivent regarder chaque personne qui entre dans un restaurant pour déterminer si elle pourrait représenter une menace)
  • Sursauter facilement (p. ex. sursauter lorsque le téléphone sonne)
  • Difficulté à se concentrer
  • Problèmes de sommeil (p. ex. avoir de la difficulté à s’endormir ou à rester endormi)

À RETENIR : Bien que la plupart des personnes souffrant d’un TSPT développent des symptômes dans les trois mois suivant l’événement traumatique, certaines personnes ne remarquent aucun symptôme avant plusieurs années.
Une augmentation importante du stress, ou l’exposition à un élément rappelant le traumatisme, peut déclencher l’apparition de symptômes des mois ou des années plus tard.

Quand s’agit-il du TSPT

Comme vous l’avez probablement remarqué, le TSPT comporte de nombreux symptômes, et très peu de gens les présentent tous.
En outre, ce ne sont pas toutes les personnes qui vivent un traumatisme qui souffriront d’un TSPT.
Comment savoir si vous souffrez d’un TSPT?
Voici deux astuces qui pourraient vous être utiles :

Astuce no 1 : Si vous présentez au moins un symptôme dans chacune des quatre catégories et que vos symptômes se sont manifestés APRÈS un événement traumatique, il est possible que vous ayez un TSPT.
Si vos symptômes d’anxiété étaient déjà présents avant le traumatisme, alors il ne s’agit probablement pas d’un TSPT.

Astuce no 2 : Il est normal de se sentir plus anxieux juste après un traumatisme.
Mais au fil du temps, ces symptômes d’anxiété vont s’atténuer.
Si ce n’est pas le cas, vous pourriez avoir un TSPT.

Mon plan contre l’anxiété (MPA)

MPA est conçu pour fournir aux adultes atteints d’anxiété des stratégies et des outils pratiques pour gérer l’anxiété.
Pour en savoir plus, visitez notre site Web Mon plan contre l’anxiété.

Trouble de stress post-traumatique
Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est un trouble qui peut survenir chez une personne après qu’elle a vécu un traumatisme majeur, qu’elle en ait é...

En savoir plus sur cette histoire

Trouble de stress post-traumatique
Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est un trouble qui peut survenir chez une personne après qu’elle a vécu un traumatisme majeur, qu’elle en ait é...

En savoir plus sur cette histoire