Ressources pour les éducateurs

En tant qu’éducateur, il est important que vous preniez conscience des conséquences de l’anxiété afin de favoriser le bien-être de vos élèves et le vôtre.
Cette section a été conçue pour vous aider à mieux comprendre comment l’anxiété se manifeste chez les élèves en milieu scolaire.

Mon élève souffre-t-il d’un trouble anxieux?

Comme il est expliqué sur ce site Web, l’anxiété est parfois utile dans certaines situations.
Mais comment pouvez-vous, en tant que professeur ou membre du personnel administratif, savoir quand un élève souffre d’un trouble anxieux?
Dans certaines situations, cela peut être évident.
Par exemple, dans le cas d’un jeune élève qui continue de pleurer et de se cramponner à sa mère chaque matin au moment où elle le dépose à l’école, et qui, chaque jour, est triste – voire en pleurs – durant la première heure suivant son arrivée bien que l’année scolaire ait commencé il y a six mois.
Ou dans le cas d’un élève, dont la sœur s’est suicidée, qui se replie sur lui-même, qui a de la difficulté à se concentrer, qui est nerveux et qui manque les cours tous les jours.
Et enfin, dans le cas d’un élève qui passe plus de trente minutes à la salle de bain plusieurs fois par jour, et qui a les mains rouges, gercées et qui saignent.
Ces exemples illustrent les cas les plus évidents de troubles anxieux en classe.

Cependant, l’anxiété est parfois un trouble invisible susceptible de passer inaperçu aux yeux d’un professeur occupé.
Par exemple, l’élève dont les résultats sont inférieurs à ses capacités, qui arrive en retard à l’école la plupart du temps et qui est réticent à lire à haute voix en classe.
Ou l’« élève modèle » qui, à votre insu, passe plus de six heures par jour à faire ses devoirs à la perfection, qui a de la difficulté à dormir par peur de l’échec et qui refuse de participer à des activités non éducatives de crainte que cela le prive de possibilités d’apprentissage essentielles.
Ces élèves souffrent également de troubles anxieux.

Les élèves passent de 25 à 30 heures à l’école chaque semaine, parfois plus. Vous, en tant que professeur ou membre du personnel administratif, êtes donc en mesure de jouer un rôle essentiel en repérant les élèves qui souffrent d’une anxiété intempestive et en les aidant à y remédier.
La première étape consiste à vous informer de la forme que peuvent prendre les troubles anxieux chez les élèves en milieu scolaire.
Les spécialistes de l’anxiété ont constaté que les enfants et les adolescents qui vivent de l’anxiété plus souvent (c’est-à-dire la plupart des jours, et ce, plusieurs mois d’affilée), et plus intensément que leurs pairs du même âge sont plus susceptibles de souffrir d’un trouble anxieux.
En outre, les symptômes fréquents et intenses que ressentent les étudiants atteints de troubles anxieux causent souvent d’importantes perturbations dans leur vie.
Ces perturbations peuvent les amener à éviter ou même à rejeter complètement diverses expériences scolaires courantes, notamment les suivantes :

  • Se présenter en classe et à l’école chaque jour
  • Faire les devoirs
  • Participer à des activités sociales, sportives ou récréatives
  • Apprendre
  • Se faire des amis
  • Participer en classe

Si vous pensez qu’un élève présente des symptômes d’anxiété excessifs, intenses et perturbateurs, nous vous conseillons de commencer par consulter le conseiller scolaire ou le directeur de votre école.
Par la suite, vous pourrez envisager d’organiser une rencontre avec l’élève ou sa famille afin de recueillir plus d’informations et de fournir des ressources comme l’application MindShift© TCC ou le programme Mon plan contre l’anxiété (MPA).

Articles Liéses