L'anxiété est une invitée indésirable. Pour certaines familles, l'anxiété fait une apparition soudaine, se manifestant un jour après l'entraînement de football mais avant le dîner, et ne repart jamais. Pour d'autres, elle apparaît progressivement, comme l'écume de la douche, s'insinuant ici et là, semblant mineure et non menaçante, jusqu'à ce que vous réalisiez qu'elle a envahi la plus grande partie de la baignoire et des carreaux.

Pour d'autres, l'anxiété est un visiteur occasionnel, qui s'arrête le lundi matin avant l'école, ou qui traîne au moment du coucher, mais qui ne reste jamais plus de quelques heures, malgré ses visites régulières. Quelle que soit la façon dont l'anxiété est entrée dans votre vie, elle est devenue un invité indésirable. L'objectif de cette section est de vous aider, en tant que parent, à reconnaître les endroits où l'anxiété se cache.

  • L'anxiété vous donne-t-elle des ordres, vous oblige-t-elle à vous engager dans des rituels élaborés ou à prendre des mesures extrêmes pour éviter de contrarier votre enfant et protéger ainsi l'équilibre fragile du foyer ?
  • L'anxiété vous a-t-elle empêché, vous et votre partenaire, de dormir ensemble sans être dérangés pendant la nuit ?
  • Êtes-vous en train de courir pour aller chercher votre enfant à l'école, en franchissant le mur du son, terrifié à l'idée d'arriver une minute après la sonnerie et de trouver votre enfant dans un état de panique ?
  • Vous êtes fatigué(e), irritable et vous vous sentez défait(e) plus souvent qu'à votre tour ?
  • Les repas et l'heure du coucher sont-ils des champs de bataille, émaillés de larmes, de paroles blessantes et de portes claquées ?

Si vous avez répondu "oui " à la plupart de ces questions, il est clair que l'anxiété règne dans votre foyer et qu'il faut faire quelque chose. Fini la gentillesse de Madame/Monsieur. En lisant ces sections, notez comment l'anxiété de votre enfant règne en maître et envisagez de mettre en œuvre certaines des lignes directrices proposées, étape par étape.