L'anxiété chez les personnes âgées

Un homme âgé avec des lunettes.
Anxiété chez les personnes âgées Homepage - Homme âgé et jeune fille à l'évier en train de faire la vaisselle
Deux adultes assis ensemble sur un banc, en train de rire.

Une jeune personne montre à son grand-père quelque chose sur son téléphone alors qu'ils sont assis devant un ordinateur et sourient.

L'anxiété chez les personnes âgées

Le vieillissement entraîne de nombreux changements, dont certains sont positifs et d'autres stressants. En petites quantités, le stress et l'anxiété peuvent vous aider à rester attentif aux risques et vous motiver à agir. Toutefois, une anxiété durable peut être un signal d'alarme concernant votre niveau de stress.

Les symptômes d'anxiété, tels que l'inquiétude, la nervosité ou la panique, qui durent des semaines ou des mois et qui vous empêchent de vivre votre vie, ne font pas partie du processus normal de vieillissement. Il est important de savoir quand et à qui demander de l'aide.

Certains décrivent la vieillesse comme "l'âge d'or", un nouveau chapitre de la vie marqué par la liberté de la retraite et des possibilités passionnantes ; cependant, en réalité, la vieillesse peut introduire davantage de facteurs de stress et d'obstacles à surmonter. L'expérience de grands changements peut aggraver l'anxiété ressentie plus tôt dans la vie ou même faire apparaître de nouveaux problèmes d'anxiété liés à l'âge... mais il n'est pas nécessaire qu'il en soit ainsi !

Si vous ou l'un de vos proches êtes aux prises avec l'anxiété chez les personnes âgées, sachez qu'il y a de l'espoir ! Les spécialistes de la santé mentale en apprennent chaque jour davantage sur les personnes âgées et il existe d'excellents traitements pour les aider.

Lisez la suite pour en savoir plus sur l'anxiété chez les personnes âgées.

Citation du Dr Andrea Iaboni sur le podcast Our Anxiety Stories : "Soyez ouvert à l'idée que vous avez de l'anxiété et qu'il y a peut-être un moyen d'aller mieux.

L'anxiété excessive n'est pas un aspect normal du vieillissement, mais de nombreuses personnes âgées peuvent développer de l'anxiété lorsqu'elles vivent des transitions et entament un nouveau chapitre de leur vie.

Dans cet épisode de #OurAnxietyStories - The Anxiety Canada Podcast, Mark Antczak, d'Anxiété Canada, interviewe la Dre Andrea Iaboni, psychiatre gériatrique, scientifique et professeure agrégée de psychiatrie à l'Université de Toronto. Elle codirige un projet de la Coalition canadienne pour la santé mentale des personnes âgées (CCSMPA ) visant à élaborer des lignes directrices cliniques pour l'évaluation et le traitement de l'anxiété chez les personnes âgées.

Le Dr Iaboni se souvient d'avoir cherché de l'aide en matière de santé mentale pour son père et souligne l'importance des prochaines lignes directrices cliniques de CCSMPA, qui visent à combler les lacunes en matière de compréhension et de traitement, tant pour les prestataires de soins de santé que pour les personnes âgées et leurs partenaires de soins.

Pourquoi est-il important de prêter attention à l'anxiété chez les personnes âgées ?

Une anxiété excessive peut vous empêcher de profiter de la vie et perturber vos activités quotidiennes. Elle peut vous empêcher de faire des choses comme partir en voyage, sortir avec des amis ou même vous promener. L'anxiété peut être comme une petite voix qui cherche à attirer votre attention et vous détourne de ce sur quoi vous voulez vous concentrer.

Vous ou l'un de vos proches pouvez être tentés de considérer l'anxiété comme utile, puisqu'elle est censée nous protéger. Cependant, une anxiété excessive est source de souffrance et empêche de mener une vie épanouie. Bien que l'inquiétude puisse parfois sembler bénéfique, nous devons nous demander si elle aide plus qu'elle ne nuit. De nombreuses personnes âgées souffrent en silence, inconscientes de l'impact de l'anxiété. C'est d'autant plus regrettable que l'anxiété chez les personnes âgées est liée à l'incapacité, aux risques pour la santé, à la diminution de la qualité de vie, à l'utilisation accrue des services de soins de santé et à un risque plus élevé de dépression.

Cette liste peut sembler effrayante, mais n'oubliez pas : L'anxiété peut être traitée et votre santé mentale peut s'améliorer. Les personnes âgées ont tout intérêt à prendre des mesures concrètes pour lutter contre l'anxiété et, en fin de compte, vivre la vie qu'elles souhaitent.

Quelle est la fréquence de l'anxiété chez les personnes âgées ?

Les symptômes recherchés par les médecins pour diagnostiquer les formes les plus graves d'anxiété chez les jeunes ne s'appliquent pas toujours aux personnes âgées. Les troubles anxieux s'accompagnent souvent de symptômes physiques tels que l'insomnie, la fatigue, l'agitation et les difficultés de concentration.

Ces symptômes physiques peuvent ressembler à un autre problème de santé, ce qui amène les professionnels de la santé à considérer les symptômes liés à l'anxiété comme un problème physique ; il est donc difficile de déterminer la fréquence des troubles anxieux chez les personnes âgées.

En outre, les personnes âgées peuvent recevoir de multiples prescriptions médicales pour différents problèmes de santé, ce qui peut entraîner des effets secondaires qui imitent ou augmentent directement l'anxiété.

Au cours des dernières décennies, la société s'est beaucoup plus ouverte au concept de souffrance psychologique. Trop souvent dans le passé, la maladie mentale était considérée comme une "faiblesse" et décrite avec des termes cruels.

Même certains soldats de la Première Guerre mondiale ont été accusés de lâcheté face à un traumatisme et ont été punis au lieu d'être soutenus. On a fini par reconnaître le concept de "shellshock", qui a progressivement évolué vers notre compréhension plus moderne du syndrome de stress post-traumatique.

Ceux qui ont grandi à l'époque où la compréhension de la santé mentale évoluait peuvent être plus réticents à s'exprimer ; ils peuvent craindre d'être jugés ou d'inquiéter les membres de leur famille. La honte peut amener les personnes âgées à éviter de demander de l'aide et un diagnostic d'anxiété peut passer inaperçu, bien que l'on estime que 15 % des personnes âgées souffriront d'un trouble anxieux à un moment ou à un autre de leur vie.

Jeune personne étreignant une personne plus âgée et souriant. Feuillage en arrière-plan.

Quels sont les types d'anxiété observés chez les personnes âgées ?

Les personnes âgées connaissent les mêmes formes d'anxiété que les jeunes, mais certaines sont plus ou moins fréquentes avec l'âge. Nombre de ces problèmes apparaissent d'abord dans les groupes d'âge plus jeunes et se poursuivent jusqu'à la vieillesse, mais certains ne sont identifiés qu'à un stade plus avancé.

GAD

Le trouble anxieux généralisé (TAG) est la forme la plus courante de trouble anxieux chez les personnes âgées. Les personnes atteintes de ce trouble ont tendance à s'inquiéter de tout, au point de se distraire et d'interférer avec leur vie quotidienne. L'inquiétude dans le TAG peut prendre de nombreuses formes. Voici quelques exemples qui pourraient correspondre au TAG :

  • Appeler ses proches plusieurs fois par jour pour s'assurer qu'ils vont bien, au point de les frustrer,
  • S'inquiéter constamment de la possibilité de se retrouver sans le sou, même si tout le monde vous rassure en vous disant que vos finances sont saines,
  • Refuser de voyager par crainte que quelque chose de grave ne se produise au cours du voyage,
  • Insister pour arriver plusieurs heures à l'avance à ses rendez-vous.

L'inquiétude peut même provoquer des symptômes physiques (insomnie, fatigue, maux de tête et tension musculaire). Bien que le trouble anxieux généralisé soit généralement présent tout au long de la vie, il n'est parfois identifié qu'à un âge avancé. Cela peut s'expliquer par le fait que la personne atteinte a réussi à faire face à son anxiété en s'appuyant sur des soutiens tels que les amis, la famille ou la structure fournie par le travail. Les stress liés au vieillissement, comme la retraite, la perte d'un être cher ou des problèmes de santé, peuvent éloigner la personne de son système de soutien, ce qui fait monter l'anxiété au niveau d'un trouble.

Phobies

Les phobies (peur des serpents, peur des hauteurs, etc.) ont également tendance à se développer plus tôt dans la vie et diminuent généralement avec l'âge. L'exception à cette règle est la peur de tomber, qui est fréquente chez les personnes âgées, surtout après une chute. Tragiquement, la peur de tomber peut conduire à un cercle vicieux.

Une personne confrontée à cette peur peut éviter de marcher ou de sortir parce qu'elle craint de tomber, ce qui entraîne une perte de masse musculaire et de condition physique, qui augmente le risque de chute. Il est important d'identifier le cycle et de l'empêcher de progresser.

Agoraphobie

L'agoraphobie peut également créer un cercle vicieux. L'agoraphobie se définit par la peur de sortir ou d'être pris dans un endroit où il est difficile d'obtenir de l'aide ou de s'enfuir. Les personnes souffrant d'agoraphobie éprouvent des difficultés à quitter leur domicile et ne sortent parfois que si elles sont accompagnées ; de nombreuses personnes âgées souffrant d'agoraphobie ne sont pas diagnostiquées parce qu'elles sortent de chez elles avec un soignant.

L'agoraphobie accompagne généralement d'autres troubles anxieux, tels que le trouble panique, où la personne atteinte a peur d'avoir une crise de panique en public. Chez les personnes âgées, la peur des symptômes de panique en général est moins fréquente, mais beaucoup craignent d'éprouver des symptômes jugés "embarrassants", tels que des troubles vésicaux ou intestinaux ou une chute en public.

L'agoraphobie pouvant également s'accompagner d'une peur de tomber, les personnes qui en souffrent sont moins susceptibles de sortir de chez elles pour chercher une aide professionnelle. Leurs craintes peuvent également interférer avec les traitements de base des problèmes psychologiques qui impliquent l'action (par exemple, sortir, socialiser, faire de l'exercice, etc.)

Panique

Alors que le trouble panique se concentre sur la peur des sensations physiques et des symptômes eux-mêmes, les attaques de panique peuvent survenir à la suite d'autres problèmes psychologiques, comme la dépression ou d'autres troubles anxieux. Une attaque de panique est une crise soudaine et intense d'anxiété sévère qui atteint son paroxysme en quelques minutes et peut provoquer des symptômes désagréables, tels que la transpiration, l'essoufflement, l'accélération du rythme cardiaque, des tremblements, des douleurs thoraciques, une détresse abdominale, etc.

Les crises de panique peuvent résulter de diverses choses (par exemple, une personne ayant une peur intense des araignées peut avoir une crise de panique en découvrant une araignée qui rampe sur elle). Bien qu'elles puissent survenir à un âge avancé - en particulier chez une personne qui en a déjà souffert - les nouvelles attaques de panique ne sont pas aussi fréquentes chez les personnes âgées. Les personnes âgées présentent souvent des symptômes de panique moins nombreux et moins intenses, et elles sont plus susceptibles d'attribuer leurs symptômes à un problème médical. Les symptômes de panique pouvant être liés à un autre problème de santé, il est particulièrement important de consulter un médecin si vous ou l'un de vos proches pensez avoir de nouvelles crises de panique à un âge avancé.

Anxiété liée à la santé

L'anxiété se manifeste de diverses manières dans le contexte d'une maladie médicale. Avec l'âge, les personnes sont plus souvent confrontées à des problèmes médicaux dans leur vie ou dans celle de leurs pairs.

Parler de ces problèmes médicaux peut déclencher une focalisation sur les sensations physiques et une hypervigilance sur la santé, ce qui peut conduire à des sentiments d'anxiété.

L'anxiété liée à la santé peut se traduire par une peur intense de la maladie, au point de chercher fréquemment à se faire rassurer par les prestataires de soins de santé ou de les éviter complètement par crainte d'être diagnostiqué avec un problème médical.

L'anxiété peut également être fréquente chez les personnes atteintes de démence. Selon certains rapports, 71 % des personnes atteintes de démence souffriront d'anxiété à un moment ou à un autre. De même, les maladies cardiovasculaires, les maladies thyroïdiennes, l'arthrite, les douleurs chroniques, la maladie de Parkinson, le diabète, l'hypertension artérielle, les maladies pulmonaires et les problèmes gastro-intestinaux sont associés à des niveaux d'anxiété plus élevés.

Anxiété sociale

Pour beaucoup, le trouble d'anxiété sociale (TAS) peut être un défi à vie. Les personnes atteintes de ce trouble s'inquiètent d'être observées ou scrutées dans des situations sociales, craignant finalement d'être rejetées par la société.

L'anxiété sociale peut apparaître plus tard dans la vie, lorsqu'une personne âgée est gênée par un nouveau symptôme ou une nouvelle affection physique, comme un tremblement. L'anxiété sociale peut conduire à l'évitement des situations sociales ou à une grande détresse lors de la participation à des événements.

Comme dans le cas du TAG, les personnes aux prises avec un TAS peuvent passer la majeure partie de leur vie sans que leur état ne devienne apparent, parce qu'elles choisissent un mode de vie ou une carrière qui les maintient à l'écart des situations sociales.

Cela dit, la nécessité d'emménager dans un environnement collectif, comme une maison de retraite ou une maison de soins de longue durée, peut faire remonter ces craintes à la surface pour une personne âgée. De même, d'autres problèmes tels que les changements de mémoire au début de la démence peuvent faire ressurgir cette question en augmentant la crainte d'être jugé pour ses oublis dans des situations sociales.

SSPT

Le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) est un trouble qui peut se développer après qu'une personne a vécu, a été témoin ou a été exposée de manière répétée à un traumatisme majeur. Pour en savoir plus sur le SSPT , cliquez ici.

Comment reconnaître une anxiété excessive chez les personnes âgées ?

Il est facile de détecter une anxiété excessive si quelqu'un dit qu'il est anxieux, mais il est évident que certaines personnes ne se sentent pas toujours à l'aise pour exprimer un problème psychologique. Si elles n'ont pas l'habitude de parler de leur santé mentale, elles peuvent aussi ne pas savoir comment décrire leurs symptômes. Alors, comment reconnaître un problème chez vous ou chez quelqu'un d'autre ? Cherchez des indices.

Même si une personne âgée ne dit pas directement qu'elle se sent anxieuse, elle peut utiliser d'autres descripteurs, comme "s'inquiéter", "trop penser", avoir "les nerfs" ou l'esprit qui s'emballe.

Lorsque l'on soupçonne l'anxiété chez les personnes âgées, il est également utile de prendre en compte les problèmes auxquels elles sont confrontées. Cette période de la vie se caractérise par de nombreuses transitions. Les proches et les amis peuvent disparaître, ce qui entraîne la solitude. La retraite peut entraîner de nouveaux soucis financiers et une perte de sens. La santé physique peut décliner, obligeant les gens à changer de mode de vie ou à vivre avec de nouveaux problèmes, comme la douleur. Ces problèmes tendent à façonner les types d'inquiétudes que les personnes âgées peuvent éprouver.

Dans une certaine mesure, il est compréhensible de s'inquiéter de ces thèmes. Cependant, des indices tels qu'une inquiétude extrême ou excessive qui commence à restreindre sérieusement la vie d'une personne et sa capacité à s'en sortir au quotidien peuvent nécessiter un examen plus approfondi.

Les personnes peuvent également attribuer leurs symptômes à des problèmes médicaux.

Des symptômes tels que l'accélération du rythme cardiaque, l'essoufflement ou les maux d'estomac peuvent être dus à une raison médicale ou être liés à une anxiété ou une panique sous-jacente. Ainsi, des visites fréquentes chez le médecin ou aux urgences pour le même problème de santé qui a fait l'objet d'un dépistage et d'un examen approfondis peuvent être le signe d'une anxiété sous-jacente.

Cela dit, les symptômes physiques de ce type peuvent être dus à des problèmes médicaux et ne doivent pas être considérés comme de l'anxiété sans avoir été évalués par un médecin.

Évitement

Un autre indicateur de l'anxiété d'une personne âgée peut être l'évitement, car l'anxiété liée à la santé peut se manifester par une réticence à consulter un médecin ou à discuter de questions médicales.
Lorsque l'inquiétude prend le dessus, certaines personnes peuvent commencer à éviter frénétiquement les choses qui provoquent l'anxiété. Par exemple, vous ou l'un de vos proches pourriez.. :

- Vous avez tellement peur de tomber que vous refusez de sortir dans un club social que vous aimiez....
- Tellement terrifié par le cancer que vous refusez de consulter un médecin et que vous changez de chaîne lorsque le sujet est abordé à la télévision...
- Refuser d'ouvrir le courrier de la banque par peur de manquer d'argent à la retraite...

Recherche de réconfort

La recherche répétée de réconfort peut également indiquer que l'inquiétude est devenue excessive. Par exemple, vous ou l'un de vos proches pourriez être.. :

  • - Appeler les membres de la famille plusieurs fois par jour pour s'assurer qu'ils sont en sécurité...
  • - Vérifier que les portes sont fermées à clé plusieurs fois dans la nuit ou vérifier à plusieurs reprises des signes physiques tels que la tension artérielle ou la température...
  • - Demander sans cesse aux gens de les rassurer sur le fait que certaines choses vont s'arranger...

Anxiété normale ou excessive. Dans cette image, un tableau intitulé Coup d'œil sur l'anxiété comporte deux colonnes qui opposent et comparent l'anxiété normale à l'anxiété excessive. Par exemple, l'anxiété normale signifie que vous avez l'impression de contrôler vos inquiétudes ; l'anxiété excessive signifie que vous avez l'impression que vos inquiétudes vous contrôlent.

Comment obtenir de l'aide pour vous-même ou pour quelqu'un d'autre souffrant d'anxiété chez les personnes âgées ?

La première étape pour obtenir de l'aide est de reconnaître qu'il existe d'excellents traitements pour l'anxiété à tout âge et qu'elle peut s'améliorer ! Une fois cette étape franchie, il faut savoir que de nombreuses personnes âgées souffrant d'anxiété excessive en ont souffert à différentes intensités tout au long de leur vie. Il se peut qu'elles n'en aient jamais pris conscience et qu'elles n'aient jamais cherché à obtenir de l'aide.

Dans ces conditions, ne soyez pas surpris s'il lui faut un certain temps pour se faire à l'idée que l'anxiété fait plus de mal que de bien et qu'elle doit être abordée ou traitée.

Essayez d'être compatissant et patient avec vous-même ou avec l'être cher que vous voulez aider. Nous avons tous des "angles morts", et même s'il semble évident qu'un proche a un problème d'anxiété, il se peut qu'il n'en soit pas conscient.

Une évaluation de dépistage par un prestataire de soins primaires, comme un médecin de famille ou une infirmière praticienne, est toujours une première étape importante.

Les professionnels vérifient que les symptômes ne sont pas dus à un autre problème médical nécessitant une attention particulière, et ils peuvent également aider les patients à explorer les traitements de l'anxiété. Au-delà des soins primaires, les conseillers, les psychologues, les psychiatres gériatriques et les gériatres sont qualifiés pour aider à évaluer et à traiter l'anxiété excessive.

Traitement de l'anxiété et autogestion de la santé

Le traitement lui-même peut prendre de nombreuses formes. À la base, une éducation de base sur l'anxiété et sur la façon dont elle peut devenir excessive est très utile. Le fait d'orienter une personne qui vous inquiète vers cette page ou vers d'autres ressources d'Anxiété Canada constitue une bonne première étape.

Certaines personnes acceptent leur situation en lisant des ressources et en digérant lentement les informations avant de se sentir prêtes à s'adresser à un professionnel.

Prendre soin de soi

La plupart des troubles psychologiques bénéficient d'interventions de base en matière d'autosoins.

Lire la suite

L'exercice, une alimentation saine et un sommeil réparateur sont les clés d'une vie équilibrée ; ils contribuent également à réduire l'anxiété. La socialisation, comme la recherche de contacts sociaux et de systèmes de soutien, peut également contribuer à réduire l'anxiété et l'isolement.

Des pratiques telles que le yoga doux et le tai-chi peuvent être excellentes pour renforcer la santé physique et la pleine conscience.

Thérapie cognitivo-comportementale

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est efficace pour les personnes âgées souffrant d'anxiété.

Lire la suite

En bref, la TCC est une psychothérapie à court terme qui aide les gens à comprendre comment leur pensée, leur comportement et leur humeur peuvent s'influencer mutuellement.

La TCC montre que les "pensées inquiétantes" peuvent entraîner une détérioration de l'humeur et des comportements plus isolés et destructeurs. La bonne nouvelle, c'est que nous pouvons inverser ce cycle !

En recadrant et en remettant en question les pensées négatives et en nous mettant au défi d'affronter nos peurs par le biais d'expériences comportementales, nous pouvons utiliser ce cycle à notre avantage, en inversant les pensées négatives et en améliorant l'humeur. Pour en savoir plus sur la TCC, cliquez ici.

Médicaments

Plusieurs options médicamenteuses peuvent aider à traiter l'anxiété chez les personnes âgées.

Lire la suite

Le risque d'effets secondaires et d'interactions avec d'autres médicaments est plus élevé que chez les jeunes adultes, c'est pourquoi les médecins prescrivent généralement des doses plus faibles pour commencer et augmentent plus lentement.

Un médecin peut discuter avec vous ou votre proche des avantages d'une médication en fonction de votre état de santé.

Bien que l'idée d'un risque plus élevé puisse être décourageante (en particulier pour une personne déjà anxieuse), la plupart des personnes âgées peuvent tolérer ces médicaments assez bien, et les médicaments peuvent changer la vie des personnes souffrant d'une anxiété plus sévère.

La peur de tomber

La peur de tomber est un cas particulier.

Lire la suite

Lorsque la peur de tomber apparaît, il peut être utile de consulter un physiothérapeute, un gériatre ou une clinique spécialisée dans les chutes afin de s'assurer que toute cause physique de l'augmentation des chutes est bien prise en charge.

Il peut recommander un programme qui a fait ses preuves en matière d'équilibre, comme l'entraînement musculaire, la danse ou le tai-chi. La peur de tomber peut également bien répondre à la TCC.

Il est important de se rappeler le cycle négatif qui peut découler de cette peur et d'essayer d'y remédier avant qu'elle n'entraîne une nouvelle perte de force.

La pleine conscience

Pratiques de pleine conscience pour l'anxiété.

Lire la suite

Les psychothérapies basées sur la pleine conscience peuvent également être utiles pour lutter contre l'anxiété.

La pleine conscience est la pratique qui consiste à concentrer son esprit sur ce qui se passe dans l'instant présent, sans porter de jugement.

Comme nous l'avons mentionné, des pratiques telles que le yoga doux et le tai-chi peuvent être excellentes pour renforcer la santé physique et la pleine conscience.

La pleine conscience prend de nombreuses formes différentes (pour en savoir plus sur la pleine conscience, cliquez ici).

Outils d'adaptation

Autres bonnes pratiques en matière de santé.

Lire la suite

D'autres bonnes pratiques en matière de santé consistent à essayer de limiter les substances comme la caféine, qui peut aggraver l'anxiété à fortes doses, et à réduire la consommation de substances nocives pour la santé comme l'alcool.

Les personnes âgées anxieuses peuvent trouver les exercices de relaxation faciles à apprendre et bénéfiques pour l'anxiété. La relaxation musculaire progressive, l'imagerie guidée et la respiration en boîte sont d'excellentes options ; vous trouverez des outils d'auto-assistance et en apprendrez davantage à la page PDF téléchargeables gratuits d'Anxiété Canada.

Quelle que soit la voie que vous empruntez pour surmonter l'anxiété, n'oubliez pas que l'anxiété est normale et que l'anxiété excessive peut être traitée. Vous n'êtes pas seul et la situation peut s'améliorer.

Cette ressource a été créée en partenariat avec CCSMPA

La Coalition canadienne pour la santé mentale des personnes âgées (CCSMPA) aide les personnes âgées en établissant des lignes directrices pour les personnes âgées et leurs partenaires de soins.

 

Logo de la Coalition canadienne pour la santé mentale des personnes âgées (CCSMPA)

CCSMPA - Lignes directrices cliniques bientôt disponibles

Informations à l'intention des personnes âgées et des partenaires de soins avec CCSMPA

La Coalition canadienne pour la santé mentale des personnes âgées (CCSMPA ) élabore actuellement des lignes directrices nationales sur l'anxiété chez les personnes âgées. Ces lignes directrices sont les premières du genre au Canada et établiront les meilleures pratiques en matière d'anxiété chez les personnes âgées. Pour en savoir plus sur les lignes directrices , cliquez ici.

Le site CCSMPA s'engage auprès des personnes âgées et des partenaires de soins, des prestataires de soins de santé et des organisations communautaires dans tout le Canada pour produire des lignes directrices cliniques qui aideront les professionnels de la santé à évaluer et à traiter l'anxiété chez les personnes âgées.

Des ressources supplémentaires découlant des lignes directrices seront également produites pour permettre aux personnes âgées de prendre des mesures en faveur de leur santé mentale et de leur bien-être,

Vous avez des questions ? Contactez [email protected]

Nous remercions le Dr Paul Blackburn, qui a préparé cette ressource avec le soutien du Dr Maureen Whittal et du Dr Andrea Iaboni.

Nous tenons à remercier tout particulièrement notre panel d'expérience de vie des personnes âgées pour leur examen et leur contribution.

Sources de contenu

Association psychiatrique américaine. Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. 5e éd. Washington D.C. : 2013.

Kendrick D, Kumar A, Carpenter H, Zijlstra G, Skelton DA, Cook JR, Stevens Z, Belcher CM, Haworth D, Gawler SJ, Gage

H, Masud T, Bowling A, Pearl M, Morris RW, Iliffe S, Delbaere K. Exercise for reducing fear of falling in older people living in the community. Base de données Cochrane des revues systématiques 2014, numéro 11. Art. No. : CD009848. DOI: 10.1002/14651858.CD009848.pub2

Ramos K, Stanley MA. Anxiety Disorder in Late Life. Clin Geriatr Med (2020) 36:237-246.

Trouvez l'inspiration pour gérer l'anxiété ou soutenir un proche. Recevez une lettre d'information mensuelle et désabonnez-vous à tout moment.

S'ABONNER