Chez Anxiété Canada, nous sommes très reconnaissants du soutien de nos bénévoles qui permettent à notre équipe très restreinte d'offrir des ressources, des programmes et des services précieux. Nos bénévoles nous aident de diverses façons, notamment en participant à des collectes de fonds, en apportant leur soutien au bureau et en effectuant des services communautaires. Ce mois-ci, nous avons le plaisir de mettre en lumière l'un de nos bénévoles. Shab est bénévole au bureau d'Anxiété Canada depuis septembre.

Questions et réponses avec Shab

Q. Racontez-moi comment vous vous êtes impliqué pour la première fois dans Anxiété Canada ?

A. J'ai entendu parler d'Anxiété Canada pour la première fois lorsque je faisais des recherches sur l'anxiété, en raison de mon expérience vécue. Pendant mes recherches, le site Web d'Anxiété Canada est apparu. Après avoir consulté le site, j'ai voulu commencer à faire du bénévolat parce que je m'intéressais à l'anxiété... alors j'ai posé ma candidature.

Q. Qu'est-ce qui vous a le plus surpris dans votre travail avec Anxiété Canada ?

A. Je pensais que j'étais seule, mais j'ai été surprise d'apprendre que beaucoup de gens en font l'expérience. Lorsque j'étais bénévole à Anxiété Canada, j'ai assisté à deux événements qui ont changé ma vie. L'un d'eux s'est déroulé à l'Université Kwantlen, et des étudiants de mon âge sont montés sur scène pour parler de leurs expériences, et je me suis dit que je n'étais pas la seule à vivre cela.

Q. Qu'est-ce qui vous pose le plus de problèmes dans cette cause ?

A. En parler et être vulnérable. Lorsque je participe à des entrevues d'emploi, je dis ce que je fais pour travailler avec Anxiété Canada et pourquoi je le fais, parce qu'en raison de mon expérience personnelle, il m'est encore très difficile d'en parler avec d'autres.

 Q. Qu'aimeriez-vous que les autres sachent à propos de la cause ?

A. J'aimerais que davantage de personnes partagent leurs expériences et qu'il y ait plus de compassion, afin que les gens puissent en parler plus publiquement. Je vois tellement de gens à l'aise sur les forums, mais il est plus difficile de parler face à face avec un être humain.

Q. Que diriez-vous à quelqu'un qui envisage de faire du bénévolat ?

A. Faites-le. C'est gratifiant parce qu'on partage l'expérience, on apprend beaucoup sur soi-même, j'ai beaucoup grandi.

Q. Selon vous, qu'est-ce qui va changer dans l'anxiété au cours des cinq prochaines années ?

A. La stigmatisation.

Q. Que faites-vous lorsque vous n'êtes pas bénévole ?

A. Traîner, regarder des sketchs

 

Si vous êtes intéressé(e) par le bénévolat au sein d'Anxiété Canada, veuillez envoyer votre curriculum vitae accompagné d'une brève présentation de vous-même à [email protected].