Jane a commencé à s'arracher les cils, puis les sourcils, peu après ses 12 ans, lorsqu'elle a commencé à se maquiller avec ses amies. Jane n'avait pas l'intention de s'arracher les cils, mais apprenait plutôt à appliquer du mascara et à utiliser un recourbe-cils, lorsque quelques poils isolés ne se sont pas recourbés correctement.

Lorsqu'elle les a ensuite retirés avec une pince à épiler, elle a remarqué que la traction procurait une sensation agréable. Au début, elle n'a arraché qu'un ou deux cils lorsqu'ils étaient positionnés bizarrement, mais au bout de quelques semaines, elle a constaté qu'elle recherchait ces types de cils et qu'elle les arrachait plus fréquemment. Comme cela créait un résultat asymétrique, elle s'est sentie obligée de tirer davantage. Cependant, malgré les sensations agréables qu'elle éprouvait, elle craignait que la perte de cils ne devienne visible, et a donc commencé à tirer ses sourcils. Cela fait maintenant un an et demi que l'arrachage a commencé, et Jane n'a plus de cils ni de sourcils, et doit porter de faux cils et dessiner ses sourcils. Elle doit porter de faux cils et dessiner ses sourcils. Bien qu'elle ait essayé de les faire repousser, chaque fois qu'elle y parvient un peu, elle se résout à les arracher et doit recommencer. Jane est gênée par son apparence et a commencé à éviter les événements sociaux avec ses amis.