Contenu principal

Phobie spécifique

Les peurs sont courantes et normales durant l’enfance; cependant, les peurs de certains enfants et adolescents peuvent devenir très intenses avec le temps et même se transformer en phobie.
Une phobie est une peur irrépressible qui est disproportionnée par rapport à une situation ou à un objet précis.

Il s’agit d’une réaction d’anxiété extrême à l’égard de quelque chose qui ne représente pas un danger immédiat.
Une personne peut notamment avoir une phobie des chiens, des araignées ou des ascenseurs.
Selon les recherches, les phobies peuvent être héréditaires, et les facteurs génétiques et environnementaux (innés et acquis) peuvent contribuer au développement d’une phobie.
Certains enfants et adolescents développent une phobie après avoir été exposés à un événement traumatisant ou effrayant, comme la peur de l’eau après une quasi-noyade ou la peur des chiens après une morsure.
Cependant, d’autres enfants peuvent développer une phobie en observant la réaction anxieuse des autres aux objets ou aux situations.
Il n’est pas rare qu’un enfant développe une phobie des araignées après avoir vu un frère ou une sœur plus âgé crier et courir après avoir été en contact avec une araignée.
Même si une combinaison d’aspects innés et acquis joue probablement un rôle dans le développement d’une phobie, de nombreux jeunes ne peuvent expliquer comment et pourquoi leur phobie a commencé.

Faits

  • De façon générale, les phobies spécifiques se développent durant l’enfance, entre 7 et 11 ans.
    La plupart des cas commencent avant l’âge de 10 ans.
  • Environ 5 % des enfants et 16 % des adolescents auront une phobie spécifique au cours de leur vie.
  • Les filles sont plus susceptibles de présenter une phobie que les garçons (rapport de 2:1).
  • Les phobies diffèrent des peurs courantes de l’enfance.
    Contrairement aux jeunes enfants qui ont généralement moins peur des choses comme des étrangers, du bain ou du croquemitaine à mesure qu’ils grandissent, les enfants qui ont une phobie deviennent généralement plus effrayés à mesure qu’ils grandissent.
    De plus, les phobies disparaissent rarement d’elles-mêmes.
  • Un réconfort et une transmission d’informations appropriés ne permettent pas de diminuer les phobies.
    Par exemple, une phobie des chiens persiste même si vous dites à votre enfant que le chien de grand-mère est gentil, qu’il n’a pas de dents pour mordre tellement il est vieux et qu’il ne griffe pas.

Signes et symptômes

Pensées :

  • Il va me mordre ou me piquer
  • Je ne peux pas le supporter
  • Ça va être horrible
  • Que faire si je vomis?

Sensations physiques :

  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • Transpiration
  • Tremblements ou secousses
  • Essoufflement
  • Sensation d’étouffement
  • Douleur ou gêne à la poitrine
  • Maux d’estomac
  • Engourdissement
  • Frissons ou bouffées de chaleur
  • Rougissement

Émotions :

  • Anxiété/peur
  • Gêne
  • Honte
  • Impuissance
  • Tristesse
  • Colère

Comportements :

  • Éviter le stimulus craint ou les endroits où il pourrait se trouver
  • Demander aux parents de vérifier d’abord les choses (p. ex., s’assurer qu’il n’y a pas d’insectes dans la chambre avant le coucher)
  • Demander à un parent d’être présent ou disponible
  • S’enfuir en courant
  • Pleurer
  • Se cramponner
  • Faire des crises de colère

Situations et conséquences courantes

  • Refuser d’aller à l’école si le stimulus craint peut s’y trouver
  • Éviter les parcs, les aires de loisirs et les espaces extérieurs
  • Refuser d’aller aux rendez-vous chez le médecin, le dentiste, à l’hôpital, etc.
  • Éviter de jouer dans les jardins, sur les plages et à d’autres endroits où des insectes pourraient se trouver
  • Manquer des sorties éducatives où le stimulus craint se trouve (p. ex, sortie au parc en raison d’une peur des chiens)

Incidence de la phobie spécifique sur l’enfant à différents âges :

Les jeunes enfants comptent souvent plus sur les adultes pour les protéger d’une menace ou d’un danger immédiat que les enfants plus âgés et les adolescents.
Par conséquent, lorsque les jeunes enfants sont confrontés à une phobie spécifique, ils peuvent pleurer, faire des crises de colère, se cramponner, se figer ou vouloir être pris.
Les jeunes enfants sont susceptibles d’avoir peur des situations concrètes et immédiates, comme les tempêtes, les insectes, les animaux et les clowns, entre autres.
En revanche, les enfants plus âgés qui sont confrontés à une situation ou à un objet redoutés sont susceptibles d’exprimer des pensées anxieuses ou des prédictions comme « Il va me mordre » ou « Je vais mourir ».
En outre, contrairement aux jeunes enfants qui ont moins de contrôle sur leur vie quotidienne, les adolescents plus âgés peuvent choisir d’éviter certaines situations ou de fuir lorsqu’ils sont confrontés à leur peur.
Par exemple, un adolescent qui a peur des espaces clos peut éviter de prendre l’ascenseur, alors qu’un jeune enfant peut devoir prendre l’ascenseur si toute la famille se déplace de cette façon.
Enfin, les adolescents sont plus susceptibles que les jeunes enfants de réaliser que leur peur est disproportionnée par rapport au danger réel que représente l’objet ou la situation en question.

La phobie scolaire existe-t-elle?

La phobie scolaire ne constitue pas un diagnostic en soi, même si jusqu’à un tiers des jeunes craindront d’aller à l’école au cours de leur vie et que cette crainte se manifeste de manière semblable à une phobie.
Par exemple, les craintes de l’école peuvent être exprimées sous forme de plaintes mineures concernant l’obligation d’y aller, de véritables crises de colère et de refus d’aller à l’école chez les jeunes enfants, et de manquer des cours chez les adolescents.
Les jeunes peuvent avoir peur de l’école pour de nombreuses raisons, notamment le fait de se trouver loin de leurs parents (comme dans le trouble d’anxiété de séparation), d’être en contact avec des microbes (comme dans le trouble obsessionnel-compulsif) et d’avoir à interagir avec leurs camarades et leurs enseignants (comme dans l’anxiété sociale).
Dans tous ces cas, votre enfant ou adolescent n’a pas peur de l’école elle-même, mais de ce qui pourrait arriver à l’école.
Pour cette raison, le terme phobie scolaire n’est pas exact. Vous trouverez ici de plus amples renseignements sur la façon de gérer le refus d’aller à l’école lorsqu’il fait partie d’un trouble anxieux.

Mon plan contre l’anxiété (MPA)

MPA est conçu pour fournir aux enfants et aux adolescents atteints d’anxiété des stratégies et des outils pratiques pour gérer l’anxiété.
Pour en savoir plus, visitez notre site Web Mon plan contre l’anxiété.

Phobie spécifique
Les peurs sont courantes et normales durant l’enfance; cependant, les peurs de certains enfants et adolescents peuvent devenir très intenses avec le temps et même se ...

En savoir plus sur cette histoire

Phobie spécifique
Les peurs sont courantes et normales durant l’enfance; cependant, les peurs de certains enfants et adolescents peuvent devenir très intenses avec le temps et même se ...

En savoir plus sur cette histoire

Phobie spécifique
Les peurs sont courantes et normales durant l’enfance; cependant, les peurs de certains enfants et adolescents peuvent devenir très intenses avec le temps et même se ...

En savoir plus sur cette histoire

Phobie spécifique
Les peurs sont courantes et normales durant l’enfance; cependant, les peurs de certains enfants et adolescents peuvent devenir très intenses avec le temps et même se ...

En savoir plus sur cette histoire